BFMTV

Manuel Valls désigné "homme de l'année" par "El Mundo"

Manuel Valls, né en Espagne est "l'homme de l'année" pour le quotidien espagnol El Mundo.

Manuel Valls, né en Espagne est "l'homme de l'année" pour le quotidien espagnol El Mundo. - Kenzo Tribouillard - AFP

Le journal espagnol publie une interview du Premier ministre Manuel Valls, lundi, et le sacre "homme de l'année". Une interview dans laquelle le chef du gouvernement insiste sur les efforts encore à fournir en 2015 et après.

Il est "el hombre del año". Manuel Valls est l'homme de l'année pour le quotidien espagnol El Mundo qui lui consacre une longue interview. Le Premier ministre français, né à Barcelone, est présenté par le journal comme "l'Espagnol qui veut changer la France". 

Dans les colonnes du quotidien Manuel Valls parle en premier lieu de la politique française. "Je ne veux pas dire aux Français que d'ici deux à trois ans nous en aurons fini avec les sacrifices", déclare le Premier ministre. "Nous devons faire des efforts pendant des années pour que la France soit plus forte, pour que ses entreprises soient plus compétitives et pour que son secteur public soit plus efficace, avec moins de coûts et moins d'impôts", explique-t-il au cours de l'interview de trois pages. 

Une amélioration à venir 

Manuel Valls dit espérer le retour de la croissance dans les prochains mois et avec ce retour une amélioration de l'économie. "Avec plus de croissance, il y aura bien sur plus de travail" et "on pourra augmenter les salaires". Mais même en cas de retour de la croissance, le Premier ministre reste prudent et indique que "l'effort pour parvenir à un Etat plus efficace (...) devra continuer. Si d'ici deux ou trois ans nous avons plus de croissance et nous cessons nos efforts pour réduire la dépense publique, nous perdrons ce que nous aurons acquis".

Manuel Valls se dit par ailleurs convaincu que les Français ont compris la nécessité des réformes, approuvées par la majorité. "Depuis que je suis Premier ministre on dit "cette loi ne passera pas". Nous avons passé deux motions de confiance, tous les budgets et même la réforme de régions", souligne-t-il.

Valls pas candidat en 2017

Le quotidien espagnol l'interroge sur une possible candidature à la prochaine élection de 2017. "Non. De plus, comme Premier ministre je ne peux pas parler de ça (...). Si les Français qui me font confiance parce que je travaille comme Premier ministre, voient dans El Mundo que je parle d'une autre mission, ils me retireront leur confiance." En octobre dernier, il affirmait "la vocation naturelle" de François Hollande à être à nouveau candidat. 

L'Union européenne "ne doit pas se diviser"

Dans l'interview accordée à El Mundo, Manuel Valls s'est bien évidemment exprimé sur l'Espagne. Interrogé sur l'indépendance de la Catalogne, il se montre ferme sur l'unité des Etats. "Les nations européennes ne doivent pas se diviser davantage ni s'affaiblir". La Catalogne, une des régions les plus riches d'Espagne, connait depuis des années une montée des aspirations à l'indépendance. "Dans un monde très ouvert, il est naturel que les gens recherchent leur propre identité, mais si les identités divisent les Etats, les grandes nations qui ont construit l'Europe pendant ces 30 à 40 dernières années, et l'Espagne en est une, elles finissent par affaiblir l'Europe."

Le Premier ministre s'est par ailleurs montré critique vis à vis de l'Europe dénonçant "la crise du projet européen". Manuel Valls pointe notamment les difficultés pour les dirigeants européens de se mettre d'accord lors d'interventions militaires à l'étranger. Manuel Valls n'est pas le premier homme politique français à se voir attribuer le titre d'homme de l'année par El Mundo. En 2007, Nicolas Sarkozy avait lui aussi hérité de ce titre, relève Le Lab.

C. B avec AFP