BFMTV

Logement social: le gouvernement "veut rattraper le retard" pris en France

La ville d’Ormesson-sur-Marne dans le Val-de-Marne ne respecte pas le seuil minimum -1,7% contre 20% - de logements sociaux requis par la loi SRU. Entre 30 et 40 autres communes sont concernées.

Pour la première fois, l'Etat va préempter un terrain de la ville d’Ormesson-sur-Marne dans le Val-de-Marne car elle ne respecte pas le seuil minimum -1,7% contre 25% - de logements sociaux requis par la loi SRU, révèle RTL. Patrick Kanner, ministre de la Ville. "Nous avons repéré un terrain qui appartient en partie à l'État et à des privés que nous allons contacter. Nous allons y construire environ 500 logements et mon objectif et qu'il y en ait 200 qui soient réservés à un public prioritaire. 70% des Français sont éligibles aux logements sociaux", a expliqué le ministre.

"L'Etat dispose des moyens pour se substituer aux maires"

Arrivée sur place, Patrick Kanner a expliqué à BFMTV que "son objectif est de rattraper le retard pris par certaines communes avec ou sans la coopérations des maires" concernés. En effet, "l'Etat dispose des moyens pour se substituer à eux. Il peut préempter des terrains et trouver des bailleurs sociaux comme des financements", a-t-il exposé. 

Par ailleurs, le membre du gouvernement a tenu a rassurer les villes concernées. "Aujourd'hui, on construit du logement social mixte, de qualité et performant sur le plan énergétique", a exposé Patrick Kanner alors que selon les chiffres de son ministère "70% des Français y sont éligibles".

Pour l'instant le terrain n'est qu'une immense friche avec quelques hectares d'herbes, de foin, de boue où l'on croise des promeneurs de chiens, précise RTL qui a interrogé des habitants mitigés sur la question.

"Gagnant-gagnant"

Patrick Kanner s'est aussi entretenu avec Marie-Christine Ségui, la maire Les Républicains d'Ormesson-sur-Marne pour lui expliquer que cette décision se fait sur la base "du gagnant-gagnant".

Ce matin sur RTL, l'élue s'était déclaré "étonnée". "Je suis moi-même allée au ministère du Logement pour expliquer la situation de ma commune et demander à l'État de m'aider. C'est lui qui tient la clé dans cette affaire là (...) Ça fait 40 ans qu'il gèle les terrains qui peuvent être rétrocédés aux maires."

Entre 30 et 40 communes, principalement en PACA et Ile-de-France

Le gouvernement a identifié "entre 30 et 40 communes" qui ne respectent pas les termes de la loi SRU, a expliqué le ministre. Des communes qui "se situent essentiellement dans les régions Provence-Alpes-Cote-d'Azur et en Ile-de-France". 

Jeudi, François Hollande avait annoncé lors du congrès des bailleurs sociaux plusieurs nouvelles mesures sur le logement. 250 millions d'euros seront alloués aux aides à la pierre et le prêt à taux zéro sera "élargi et simplifié". Il avait également prévenu qu'une "politique de préemption" des terrains "sera engagée" à l'issue d'un bilan qui sera publié en octobre. L'Etat "délivrera lui-même les permis de construire et réalisera les logements nécessaires", avait précisé le président. 

S.A.