BFMTV

Laurent Fabius au Japon avec quatre chefs étoilés

Laurent Fabius et Guy Savoy lors d'une conférence de presse le 21 janvier 2015.

Laurent Fabius et Guy Savoy lors d'une conférence de presse le 21 janvier 2015. - Dominique Faget - AFP

En marge d'une rencontre avec des ministres japonais, quatre chefs étoilés accompagnent Laurent Fabius. Ils seront chargés de régaler les convives d'un dîner de gala donné samedi à l'ambassade de France à Tokyo.

Manière de joindre l'utile à l'agréable, Laurent Fabius se rend vendredi au Japon avec quatre chefs étoilés au Michelin. En marge d'une rencontre diplomatique, doit s'organiser une grande soirée gastronomique, samedi à Tokyo. Ce n'est sans doute pas un hasard quand on sait que la capitale nipponne accueille depuis quelques années, devant Paris, le plus grand nombre de restaurants 3 étoiles.

La "gastrodiplomatie" à l'œuvre

Lors de ce dîner organisé à l'ambassade de France, les convives auront la chance de déguster les plats du Marseillais Gérard Passédat et des trois étoilés parisiens Guy Savoy, Alain Dutournier et Akrame Benallal.

Le menu s'annonce évidemment exceptionnel. Ainsi, Le Parisien relève: les saint-jacques crues et cuites d'Akrame Benallal, le loup "Lucie Passédat" (recette dédiée à sa grand-mère) de Gérard Passédat , La soupe d'artichaut à la truffe noire-brioche feuilletée aux champignons et truffes de Guy Savoy et le caneton croisé olive, navet et orange d'Alain Dutournier.

La soirée indique La Provence.com sera retransmise en direct par la chaîne dé télévision NHK. Le média a aussi recueilli les impressions de Gérald Passédat, avant qu'il ne monte dans son avion vendredi matin.

"Cela fait plusieurs années que l'on travaille sur cette démarche où l'Etat prendrait vraiment en compte la gastronomie dans sa politique étrangère. Cela porte aujourd'hui ses fruits".

La promotion d'une autre soirée réunissant à nouveau les quatre chefs devrait être faite. Elle réunira les étoilés au château de Versailles le 19 mars.

La coopération militaire également au menu des discussions

Au reste du menu de cette visite aux visées avant tout diplomatiques, les ministres français et japonais des Affaires étrangères et de la Défense doivent évoquer une coopération diplomatique élargie et le développement conjoint d'équipements militaires.

Ils doivent aussi confirmer un partage de connaissances et de pratiques en matière de lutte antiterroriste et renforcer leur coopération concernant l'Afrique, "continent que les Japonais veulent mieux appréhender grâce aux Français", a expliqué un fonctionnaire nippon.

David Namias