BFMTV

Jihadistes français détenus en Syrie: Paris envisage "toutes les options", y compris un retour en France

Un soldat kurde derrière une mitrailleuse dans la province d'Hassaké

Un soldat kurde derrière une mitrailleuse dans la province d'Hassaké - Delil Souleiman-AFP

L'Etat n'exclut pas de rapatrier en France les jihadistes détenus par les Kurdes en Syrie, a affirmé mardi le ministère des Affaires étrangères.

Paris étudie "toutes les options" concernant les jihadistes français détenus par les Kurdes en Syrie, y compris un retour en France, après l'annonce d'un retrait militaire américain prochain de ce pays, a annoncé mardi le ministère français des Affaires étrangères.

"Compte tenu de l'évolution de la situation militaire dans le nord-est syrien (...) nous examinons toutes les options pour éviter l'évasion et la dispersion de ces personnes potentiellement dangereuses", y compris leur expulsion vers la France par leurs geôliers, a déclaré la porte-parole du ministère dans un point de presse électronique.

130 hommes et femmes vont être rapatriés

"Si les forces qui ont la garde de combattants français prenaient la décision de les expulser vers la France, ceux-ci seraient immédiatement remis à la justice", a ajouté Agnès von der Mühll sans plus de précisions

Selon nos informations, près de 130 hommes et femmes détenus en Syrie et soupçonnés de jihadisme vont être rapatriés en France, dans les prochaines semaines, pour être jugés.

"Tous ceux qui rentreront en France seront judiciarisés et confiés aux juges. Lorsque le juge estimera qu’il faudra les mettre en prison - et ce sera l’essentiel des cas - ils seront mis en prison", a réagi Christophe Castaner ce mardi matin sur notre antenne.

Benjamin Rieth avec AFP