BFMTV

Grèves: "Certains se foutent de voir leur pays accueillir une grande compétition", dénonce Braillard

Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat aux Sports.

Thierry Braillard, le secrétaire d'Etat aux Sports. - Capture BFMTV

Le secrétaire d'Etat en charge des Sports a appelé à la responsabilité des manifestants et des grévistes à la veille du lancement de l'Euro. "Aucune grève n'est illégitime", a-t-il toutefois rappelé.

Grève des poubelles, grève dans les transports... L'Euro de football qui débute vendredi en France pourrait bien être perturbé. Thierry Braillard, secrétaire d'Etat aux Sports, regrette "certains conflits de dernière minute" et estime que "les syndicats se servent de l'Euro". Invité sur RMC et BFMTV, il a dénoncé ceux qui "se foutent de voir leur pays accueillir une grande compétition, qui va générer de l'emploi et des retombées économiques extrêmement importantes".

"Aucune grève n'est illégitime, soutient Thierry Braillard. Maintenant j'en appelle à la responsabilité. Quand on est à la veille d'un événement comme celui-là où l'on va empêcher peut-être des supporters d'aller au stade, là ce n'est pas normal."

"Des images qui font peur"

Alors que des menaces planent sur la circulation vendredi des RER B et D, deux lignes amenant au Stade de France, le secrétaire d'Etat aux Sports préfèrent a dénoncé "une minorité qui souhaite encore bloquer le pays". Regrettant ainsi la vision de la France depuis l'étranger et appelant une nouvelle fois à la responsabilité de tous.

"Ça sera surtout l’image du pays qui sera entachée, tacle Thierry Braillard. Il y a des images qui font peur, certaines sont blessantes pour l’image de notre pays."

Le secrétaire d'Etat aux Sports préfère toutefois rester optimiste à la veille du coup d'envoi de la compétition. "Je pense qu’une fois que l’Euro aura débuté, les négociations pourront continuer et il y aura moins de blocages", indique-t-il, rappelant les mouvements sociaux de 1998 qui s'étaient épuisés au fil de la compétition.
J.C.