BFMTV

EN DIRECT - Taubira quitte son ministère à vélo et sous les applaudissements

Christiane Taubira quitte le ministère de la Justice à vélo après la passation de pouvoir avec Jean-Jacques Urvoas

Christiane Taubira quitte le ministère de la Justice à vélo après la passation de pouvoir avec Jean-Jacques Urvoas - Kenzo Tribouillard - AFP

La ministre de la Justice Christiane Taubira a remis sa démission au président François Hollande mercredi. Elle sera remplacée par le député du Finistère Jean-Jacques Urvoas. Suivez en direct les événements.

L'ESSENTIEL

Christiane Taubira a officiellement remis sa démission mercredi

Jean-Jacques Urvoas a été nommé à sa succession

"Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur", a déclaré Christiane Taubira

  • 81% des Français approuvent la démission de Christiane Taubira, selon un sondage Elabe pour BFMTV

Elle n'aura pas tenu jusqu'à la fin du quinquennat. Tiraillée entre ses convictions politiques personnelles et le cap mené par le gouvernement qui ne lui correspondait plus, Christiane Taubira a fini par partir. Mardi, elle a remis officiellement sa démission au président François Hollande. L'annonce a été faite mercredi matin par l'Elysée. 

>> Cliquez ici pour suivre les derniers événements en temps réel

20h09 - Primaires à gauche: Taubira, "pourquoi pas?" "elle peut rassembler largement"

Une candidature de Christiane Taubira à des primaires de la gauche, "pourquoi pas?", a déclaré mercredi sur Canal+ l'ex-ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, estimant que la garde des Sceaux démissionnaire "peut rassembler largement". "Pourquoi pas? C'est sûr que, pour l'instant, ça manque un peu de femmes, c'est bien", a répondu Aurélie Filippetti qui était interrogée sur l'éventualité d'une candidature de Christiane Taubira à des primaires à gauche.

19h35 - Quel avenir politique pour Taubira?

Rejoindre les frondeurs et se présenter à la présidentielle de 2017ou rentrer en Guyane se ressourcer? BFMTV.com fait le point sur les options possibles.

19h18 - La démission de Taubira "est une clarification" juge Ciotti

Le député LR Eric Ciotti estime sur BFMTV que Christiane Taubira "s'est surtout préoccupée de porter son idéologie" lors de son passage à la Chancellerie. Pourtant, et alors qu'il l'a très souvent critiqué, il salue sont "talent et (ses) convictions qu'(il) ne partage pas mais auxquelles elle reste fidèle" en démissionnant.

Quant à Jean-Jacques Urvoas, "j'attends de lui qu'il inverse la politique pénale du gouvernement", a demandé Eric Ciotti.

19h02 - Christiane Taubira avait annoncé sa démission à Michel Denisot

Michel Denisot, qui a rencontré Christiane Taubira samedi dernier dans le cadre de l'émission Conversation secrète (diffusion ce soir sur Canal +), a été l'un des premiers journalistes au courant de sa démission. Invité sur Europe 1, l'ancien présentateur du Grand Journal a révélé que l'ancienne ministre de la Justice avait "annoncé la fin de l'histoire à sa façon, en respectant les codes".

18h50 - 81% des Français approuvent la démission de Christiane Taubira, selon un sondage Elabe pour BFMTV

Bête noire de la droite depuis son arrivée place Vendôme, avec pour point de crispation la loi permettant le mariage pour tous, les sympathisants de la droite et du centre saluent à 91% la démission de Christiane Taubira, dont 92% chez Les Républicains et 93% à l'UDI. Les partisans du Front national sont 90% à partager cette opinion.

18h42 - Christiane Taubira est la 11e ministre à démissionner du gouvernement sous François Hollande

Le premier était Jérôme Cahuzac accusé de blanchiment et de fraude fiscale. Delphine Batho (sous Jean-Marc Ayrault) , Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et Aurélie Filippetti (Sous Manuel Valls) avaient eux été démis après des critiques de la ligne gouvernementale...

17h15 - Christiane Taubira quitte le ministère à vélo sous les applaudissements de ses anciens collaborateurs

Après avoir étreint quelques personnes, et distribué des baisers de la main, l'ex-garde des Sceaux a, sous les applaudissements, enfilé une doudoune, coiffé un casque et enfourché un vélo jaune qui l'attendait. Une dizaine de CRS l'encadre alors que des enfants lui offrent des dessins. 

17h12 - L'hommage d'Arnaud Montebourg

17h09 - Au tour de Jean-Jacques Urvoas...

"Mon engagement sera de me concentrer sur la prise en charge du pérsent, seul gage d'un avenir maîtrisé", a dit le député du Finistère.

"J'ai quinze mois qui seront dédiés à une priorité absolue: obtenir des moyens conséquents pour ce ministère. (...) Notre justice est en permanence au bord de l'embolie. Je vais m'attacher à ce que la seule loi d'importance soit votée, c'est-à-dire la loi de finances".

17h08 - Urvoas a été prévenu ce matin

Le nouveau ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a eu confirmation de sa nomination mercredi matin, alors qu'il présidait une réunion entre députés PS de la commission des Lois avant la venue de Manuel Valls, a relaté Patrick Menucci.

"A 8h55, Jean-Jacques Urvoas était en train de parler de la réforme constitutionnelle (dont il devait être le rapporteur) quand son téléphone a bipé. Il nous a dit: 'Excusez-moi les gars, Christiane Taubira a démissionné, je suis garde des Sceaux'", a rapporté le député PS des Bouches-du-Rhône à des journalistes en salle des Quatre-Colonnes.

Pour M. Menucci, M. Urvoas, un proche du chef du gouvernement, est un "très grand constitutionnaliste" et le "meilleur parlementaire pour devenir ministre".

17h04 - "Je vais vous quitter mais vous resterez dans mon coeur", dit Christiane Taubira.

"Je suis extrêmement fière du travail que nous avons produit", a-t-elle dit.

17h00 - Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas sortent

L'ex-ministre est applaudie dans la cour du ministère avant de prendre la parole pour remercier le personnel.

16h30 - Place à la passation de pouvoirs Taubira-Urvoas

La passation de pouvoirs entre Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas est imminente. Le second est arrivé à la Chancellerie place Vendôme où il a serré la main de Christiane Taubira sur le perron avant un entretien.

15h34 - "Je quitte le gouvernement sur un désaccord politique majeur"

"Je choisis d'être fidèle à mes convictions", explique Christiane Taubira dans une référence limpide à la révision constitutionnelle qui va inscrire la déchéance de la nationalité.

Évoquant le "péril terroriste", elle a appelé à ne "concéder aucune victoire, ni militaire, ni diplomatique, ni politique, ni symbolique". "Je choisis d'être fidèle à moi-même, à mes engagements, mes combats et à mon rapport aux autres. Fidèle à nous, à tels que je nous comprends", a-t-elle ajouté.

"Fidèles à Aimé Césaire, nous ne livrerons pas le monde aux assassins d'aubes", a conclu Christiane Taubira.

15h27 - Taubira prend la parole

"Ce fut pour moi un immense honneur d'être garde des Sceaux, ministre de la Justice de la France, en particulier sous l'autorité de ce président de la République, François Hollande", a déclaré mercredi Christiane Taubira avant d'expliquer les raisons de sa démission.

15h02 - "Confiance" des députés à Jean-Jacques Urvoas

Quant au successeur de la garde des Sceaux, qui n'était pas encore au banc du gouvernement, les élus socialistes ont "confiance en Jean-Jacques Urvoas pour, à son tour, servir la justice et les Français", selon Philippe Martin.

15h00 - Standing ovation de la gauche pour Taubira à l'Assemblée nationale

C'est le député PS Philippe Martin qui a remercié l'ex-Garde des sceaux pour les combats qu'elle a mené comme ministre. Dans la foulée, l'écologiste Véronique Massoneau a aussi rendu hommage à l'action de Christiane Taubira.

Je voudrais saluer "la parfaite collaboration pendant quatre ans entre Christiane Taubira et le groupe socialiste", a commencé le député PS du Gers avant sa question au gouvernement, ce qui a fait se lever tous les députés présents sur les bancs de gauche pour applaudir debout. "Et la remercier pour les combats emblématiques que nous avons portés, qu'il s'agisse du mariage pour tous, de la lutte contre le terrorisme ou de la réforme de la justice", a enchaîné cet ancien ministre.

13h15 - Une "bonne nouvelle" pour Fillon

"C'est une bonne nouvelle pour le pays", a déclaré l'ancien Premier ministre François Fillon, ajoutant "espérer un peu moins de laxisme et d'idéologie Place Vendôme".

13h10 - DIAPORAMA: L'éloquence de Christiane Taubira

Après 32 mois passés au gouvernement, l'une des ministres les plus emblématiques et critiquées du quinquennat de François Hollande a claqué la porte. Trois années houleuses auxquelles elle a répondu avec une certaine éloquence. Portrait en 10 citations.

13h00 - Passation de pouvoirs à 16h30

La cérémonie de passation de pouvoirs entre Christiane Taubira et Jean-Jacques Urvoas aura lieu à 16h30 ce mercredi, à la Chancellerie.

12h50 - Taubira s'exprimera à 15h15

La Chancellerie annonce par communiqué une déclaration de la ministre de la Justice démissionnaire à 15h15 mercredi. Pour le moment, Christiane Taubira ne s'est exprimée publiquement que sur son compte Twitter.

12h45 - Des réformes aux désaccords

Le mandat de Christiane Taubira s'achève sur un bilan en demi-teinte, et sur un désaccord fatal au sujet de la déchéance de nationalité. Retour sur les temps forts de son passage à la Chancellerie, à lire ici.

12h40 - Juppé fait dans l'ironie

Elle était en désaccord total avec les mesures qui sont présentées par le gouvernement. Elle en a tiré les conséquences et c’est une décision qui l’honore", a estimé le maire de Bordeaux, au micro de BFMTV. "Ce qui m’a surpris, c’est qu’elle reste aussi longtemps", a ensuite ironisé Alain Juppé.

12h30 - Tristesse chez les frondeurs

Parmi les parlementaires socialistes, nombreux sont ceux qui lui rendent hommage. Et la tristesse est clairement affichée chez les frondeurs. Tour d'horizon des réactions à gauche, à lire ici.

12h15 - ZAPPING - Attaques, humour et bons mots: Taubira l'oratrice

La ministre de la Justice, dont l'éloquence a été remarquée dès les débats sur le mariage pour tous, a su manier les attaques, les contre-attaques et l'humour en près de quatre ans d'affrontements avec l'opposition. Florilège.

12h00 - Hollande veut "une éthique collective"

Le président de la République a déclaré "qu'il avait accepté la démission de Christiane Taubira car dans le débat qui s'engage, il doit y avoir une cohérence dans l'action" et une "éthique collective" pour tous les membres du gouvernement, a rapporté le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, à l'issue du Conseil des ministres.

11h50 - PORTRAIT - Qui est Jean-Jacques Urvoas?

Ami de Manuel Valls, Jean-Jacques Urvoas remplace Christiane Taubira comme ministre de la Justice. De la cohérence et de la fluidité, c'est le double objectif que vise l'exécutif en nommant place Vendôme un Breton droit sur ses principes, mais infiniment moins clivant. Portrait à lire ici.

Jean-Jacques Urvoas, nouveau Garde des Sceaux.
Jean-Jacques Urvoas, nouveau Garde des Sceaux. © François Guillot - AFP

11h45 - Valls salue "la rigueur intellectuelle et l'indépendance" d'Urvoas

Le Premier ministre est actuellement devant la commission des Lois de l'Assemblée, à défendre le projet de loi constitutionnelle visant à inscrire l'état d'urgence et la déchéance de nationalité dans la Constitution. 

"C'est l'occasion pour moi de saluer l'action de Jean-Jacques Urvoas, nommé ce matin ministre de la Justice, et dont chacun connaît la rigueur intellectuelle, l'indépendance, et la cohérence. Je veux aussi à mon tour, le président de la République l'a fait ce matin, saluer l'action de Christiane Taubira", a déclaré Manuel Valls.

11h30 - Cinq hommes aux postes régaliens désormais

Avec le départ de Christiane Taubira, l'égalité homme-femme au sein du gouvernement vacille. Comme le fait remarquer Le Lab-Europe1, ce sont désormais cinq hommes qui occupent les ministères régaliens: Laurent Fabius aux Affaires étrangères, Bernard Cazeneuve à l'Intérieur, Jean-Yves Le Drian à la Défense, Jean-Jacques Urvoas à la Justice, et Michel Sapin aux Finances. Il y a désormais 18 hommes pour 15 femmes au gouvernement.

11h20 - Marine Le Pen "soulagée"

A l'instar du vice-président de son parti Florian Philippot plus tôt sur BFMTV, Marine Le Pen a estimé mercredi que la démission de Christiane Taubira était un "soulagement" et une "bonne nouvelle pour la France", l'ex-garde des Sceaux ayant mené "une action publique absolument désastreuse".

"Christiane Taubira incarnait un sectarisme extrêmement violent contre l'opposition démocratique patriote qui ne la rendait pas digne de servir la République", ajoute Marine Le Pen, dans un communiqué.

11h05 - Le personnel de la Chancellerie surpris

Ce sont les journalistes présents place Vendôme qui ont appris aux services de sécurité présents devant la Chancellerie la démission de la ministre, et le nom de son successeur, Jean-Jacques Urvoas.

11h00 - Pour Benoît Hamon, "c'est logique et cohérent"

Benoît Hamon, député socialiste des Yvelines, a réagi en direct ce mercredi matin sur RMC. Pour lui c'est bien le débat sur la déchéance de la nationalité qui a poussé la ministre de la Justice à démissionner.

"C'est un élément de discorde évident qui explique que Christiane Taubira a rapidement exprimé un malaise à ce sujet-là", estime-t-il. "Elle n'était plus en phase avec la politique menée par Manuel Valls. C'est la traduction cohérente et logique d'un désaccord".

10h55 - Copé réagit avec humour

10h50 - Taubira à la une du Monde

Le Monde, qui paraît chaque jour en début d'après-midi, a pu changer in extremis son dossier de une avant le bouclage. "Taubira claque la porte", va titrer le journal, selon le directeur de la rédaction, Luc Bronner.

10h45 - Philippot dit "ouf, enfin"

"C’est une bonne nouvelle pour la France": le vice-président du Front national Florian Philippot a accueilli avec joie la démission de Christiane Taubira. "J’ai envie de dire ouf, enfin!", a même affirmé le ténor du FN sur BFMTV, estimant que l’ancienne garde des Sceaux fut "le pire ministre de la Justice sous la Ve République".

10h40 - Le dessin du jour de Na!

Na!, dessinateur pour BFMTV, s'amuse du départ de Christiane Taubira en l'imaginant quitter le gouvernement avec une adaptation du refrain "Ah! ça ira, ça ira", qui symbolise la Révolution française. 

Le dessin du jour de Na!
Le dessin du jour de Na! © BFMTV

10h20 - Taubira, "star mondiale" sur Twitter

Le hashtag #Taubira est actuellement le sujet le plus discuté sur Twitter dans le monde. Ces tendances sont déterminées en temps réel par un algorithme.

Capture d'écran des tendances discutées dans le monde sut Twitter à 10h20.
Capture d'écran des tendances discutées dans le monde sut Twitter à 10h20. © BFMTV.com

10h10 - La droite s'enflamme sur Christiane Taubira

L'opposition ne mâche pas ses mots pour qualifier le bilan de la Garde des sceaux démissionnaire. "Pire ministre de la justice de la Ve République", tweete, lapidaire, le député Les Républicains Guillaume Larrivé. "Exit Taubira. Ne pouvait plus rester. Suis pas sûr que Valls pleure...", commente de son côté le sénateur LR Roger Karoutchi.

10h05 - Apolline de Malherbe: "Son tweet est un doigt d'honneur"

Le message tweeté par Christiane Taubira a été sa première réaction après sa démission. "Mais quel bras d’honneur", a commenté Apolline de Malherbe, l’éditorialiste politique de BFMTV. "Elle est en train de dire que la résistante, c’est elle et que les collabos, ce sont eux." 

10h00 - Duflot, Filippetti et Trierweiler saluent Taubira sur Twitter

Elles ont quitté elles aussi le gouvernement et l'Elysée par le passé. Cécile Duflot, ancienne ministre du Logement, Aurélie Filippetti, ancienne ministre de la Culture, et Valérie Trierweiler, ex-Première dame, ont salué unanimement sur Twitter la décision de Christiane Taubira.

09h40 - Une décision prise samedi, selon l'Elysée

Officieusement, l'Elysée raconte que la décision du départ de Christiane Taubira a été prise samedi, lors d'une rencontre avec François Hollande avant son départ pour l'Inde. Christiane Taubira a de nouveau été reçue mercredi à l'Elysée pour officialiser son départ, en présence de Manuel Valls.

Jean-Jacques Urvoas a été reçu peu après pour apprendre officiellement sa nomination. "C'est le choix de la cohérence et de l'efficacité", glisse-t-on dans l'entourage du président, alors que va débuter le processus parlementaire sur la révision constitutionnelle.

9h35 - Une passation de pouvoirs dans la journée 

Ni Christiane Taubira ni Jean-Jacques Urvoas n'assisteront au Conseil des ministres. La passation aura lieu plus tard, dans la journée. 

9h20 - "Fière"

"Parfois résister c'est rester, parfois résister c'est partir. Par fidélité à soi, à nous. Pour le dernier mot à l'éthique et au droit", a déclaré la garde des Sceaux démissionnaire, qui dans un autre message sur Twitter se dit: "Fière. La Justice a gagné en solidité et en vitalité. Comme celles et ceux qui s'y dévouent chaque jour, je la rêve invaincue."

09h10 - Taubira démissionne

L'Elysée annonce le départ volontaire de la ministre de la Justice, Christiane Taubira. Elle sera remplacée par Jean-Jacques Urvoas, député socialiste du Finistère et proche de Manuel Valls.

Alexandra Gonzalez