BFMTV

De quoi va parler Ayrault ce soir ?

Ayrault à la télévision pour calmer les inquiétudes et affirmer son autorité

Ayrault à la télévision pour calmer les inquiétudes et affirmer son autorité - -

A la veille de la présentation d'un budget ultra-serré, le Premier ministre s'exprima, jeudi soir, dans l'émission Des paroles et des actes de France 2.

En chute libre dans les sondages - tout comme François Hollande - Jean-Marc Ayrault est attendu jeudi soir sur France 2 pour calmer les inquiétudes après le franchissement de la barre des 3 millions de chômeurs en août.

Quatre mois après son entrée à Matignon, le Premier ministre s'exprimera longement, à 20h45, dans l'émission politique Des paroles et des actes.

30 milliards d'euros à trouver

Au menu ? Le budget ultra-serré de 2013, qui sera présenté vendredi matin en Conseil des ministres, devrait être au coeur de l'intervention cathodique du Premier ministre, déjà agacé par les fuites ou ballons d'essai lancés ces derniers jours dans la presse.

Le défi est en effet de taille pour l'exécutif: réduire à tout prix le déficit public à 3% du PIB (contre 4,5% ciblés cette année) avec une croissance inexistante. Au final : il faudra trouver 30 milliards d'euros.

>> A lire aussi : les gagnants et les perdants du futur budget

Une hausse des impôts envisagée

Jean-Marc Ayrault devrait dire jeudi soir "voilà où sont les économies, voilà où sont les impôts, il expliquera qu'ils sont justes, dira combien pour les petites entreprises, combien pour les grandes entreprises et donnera aussi les perspectives", a confié un membre du gouvernement.

Les hausses d'impôts cibleront "les plus grandes entreprises" et "les plus aisés", a d'ores et déjà garanti le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. La mesure la plus symbolique sera la fameuse taxe à 75% sur les revenus d'activité au-dessus d'un million d'euros par an.

Le chômage, qui a dépassé en août la barre des 3 millions en métropole, sera un autre thème de l'émission. Jean-Marc Ayrault a lui-même glissé récemment qu'il "ne savait pas si nous parviendrons" à inverser la courbe d'ici un an, l'objectif assigné par le président Hollande.

Engagera-t-il sa responsabilité ?

Le Premier ministre, dont l'autorité sur la majorité a été mise à mal par le récent refus des alliés écologistes de voter le traité budgétaire, va aussi chercher à reprendre la main, avant l'ouverture la semaine prochaine du débat au parlement sur le "paquet" européen.

Jean-Marc Ayrault devrait ainsi s'il soumet ou non au vote la déclaration qu'il fera le 2 octobre à l'Assemblée.