BFMTV

Création d'un secrétariat d'Etat pour la protection de l'enfance: Brigitte Macron a-t-elle joué un rôle?

Brigitte et Emmanuel Macron le 8 septembre 2017 à Athènes.

Brigitte et Emmanuel Macron le 8 septembre 2017 à Athènes. - LUDOVIC MARIN / AFP

Depuis son arrivée à l'Élysée, la première dame s'est beaucoup investie dans les questions liées à la jeunesse.

En chargeant le député LaREM Adrien Taquet du dossier de la protection de l'enfance au sein du gouvernement, l'exécutif a voulu envoyer un signal. Tel était le sentiment donné par le Premier ministre Édouard Philippe lors d'une courte allocution prononcée ce vendredi matin, sur le perron de l'hôtel Matignon.

Corriger les dysfonctionnements du dispositif actuel, prévenir les violences subies par certains mineurs, fédérer les acteurs locaux... La mission de l'élu des Hauts-de-Seine, macroniste de la première heure, correspond à l'objectif édicté par Emmanuel Macron en novembre dernier, à l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant. Il correspond, aussi, à l'un des principaux combats de l'épouse du chef de l'État, Brigitte Macron. 

"Pas trop son style"

De là à voir la main invisible de la première dame dans la nomination impromptue d'Adrien Taquet, il n'y a qu'un pas. Selon RTL, Brigitte Macron aurait poussé en sous-main son époux et, par là même, le gouvernement, à prendre cette décision. Une information que dément l'Élysée auprès de BFMTV. 

Il demeure que, depuis mai 2017, l'épouse d'Emmanuel Macron s'est fortement investie dans la protection de l'enfance, "angle mort dans notre société" rappelle aujourd'hui l'entourage du chef de l'État. Brigitte Macron s'est d'abord impliquée au côté du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans le dossier du harcèlement moral à l'école. Au printemps 2018, l'hebdomadaire Gala révélait sa mobilisation, avec ses collaborateurs, sur la question des violences faites aux enfants. 

Travail de terrain

Dans le cadre de ce travail, la première dame a régulièrement rencontré les responsables d'associations spécialisées en la matière, comme Voix de l'enfant ou Enfance en partage. Elle est par ailleurs proche d'Andréa Bescond, auteure de la pièce Les Chatouilles, consacrée aux violences sexuelles sur mineur et récemment adaptée au cinéma

Brigitte Macron s'est également illustrée en rendant visite au 119, le Service national d’accueil téléphonique pour l’enfance en danger. Dans la foulée, la première dame a relayé la demande de maintien de la subvention dont bénéficie le 119. Lequel l'a obtenu. 

Selon l'entourage présidentiel, la première dame a relayé au président de la République une demande autrement plus symbolique, exprimée par les professionnels du secteur: que cette thématique puisse, à un moment, être traitée par un membre identifié du gouvernement. C'est désormais chose faite. 

Jules Pecnard avec Mathieu Coache