BFMTV

Coronavirus: Le Drian veut rapatrier les 130.000 Français encore bloqués à l’étranger

-

- - AFP

Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian annonce ce vendredi matin que 130.000 Français sont bloqués à l’étranger en raison des difficultés à certaines frontières à cause de la pandémie de Covid-19.

La France doit organiser le retour de quelque 130.000 ressortissants bloqués à l'étranger par la pandémie de Covid-19, a estimé ce vendredi le ministre français des Affaires étrangères.

"La question la plus difficile, ce sont ceux qui sont de passage à l'étranger, en voyage, généralement pour des vacances et qui sont aujourd'hui comptabilisés, de l'ordre de 130.000 sur l'ensemble de la planète", a déclaré Jean-Yves Le Drian sur la radio France Info.

"Aujourd’hui, les frontières de l’Union Européenne sont fermées. Concernant les résidents français à l’étranger depuis une longue durée, nous leur disons qu’il faut rester chez eux dans la mesure du possible", a ajouté le ministre.

Chaque Français en déplacement "doit pouvoir revenir"

Jean-Yves Le Drian admet que la situation est plus "difficile" pour les Français qui sont en voyage, notamment pour ceux qui sont en vacances. Ils sont donc 130.000.

"Nous voulons les faire rentrer sur le territoire national. Ils le souhaitent et ont raison de le souhaiter. Nous leur demandons d’abord du sang-froid et de la patience. Mais chaque citoyen français en déplacement à l’étranger doit pouvoir revenir." Quand? Le ministre n'a pas précisé de délais se contentant d'affirmer qu'il souhaitait ce rapatriement le "plus vite possible."

Comment faire si l’espace aérien est complètement fermé d’ici quelques jours ou quelques semaines? "Des pays ont pris des mesures restrictives à l’encontre de la France mais mon travail de ministre des Affaires étrangères est de discuter en permanence avec mes collègues pour avoir des autorisations de vols pour tous nos ressortissants pour qu’ils puissent revenir. C’est une discussion au cas par cas." 

Il est conseillé à ces expatriés de passer des tests une fois de retour sur le sol français. Des mesures de quarantaine pourront être prises en conséquence.

AB avec l'AFP