BFMTV

Comment Emmanuel Macron organise la suite

Le ministre de l'Economie a lancé mercredi soir son propre mouvement politique, "En Marche",- EM, comme Emmanuel Macron - à treize mois de l'élection présidentielle. Une formation qu'il définit comme n'étant "ni à droite ni à gauche". En coulisses, le champion des sondages prépare le terrain et soigne son réseau.

A treize mois de la présidentielle, Emmanuel Macron se met en marche. Mercredi soir, lors d'une rencontre citoyenne à Amiens, le ministre de l'Economie a annoncé le lancement de son mouvement politique, "ni à droite ni à gauche", surnommé "En Marche". Favori des sondages dans l'optique d'une primaire à gauche en vue de l'élection de 2017, il prépare depuis de longs mois son "club", en coulisses, à sa manière. 

Un réseau préparé en amont

Et pour ce faire, Emmanuel Macron soigne ses relais à sa façon, que ce soit dans les murs de son ministère, ou bien dans ceux de l'Assemblée nationale. Et notamment en multipliant et facilitant les contacts. Ainsi, selon Le Parisien, il reçoit dans le bureau des ministres, au Palais Bourbon, après chaque séance de questions au gouvernement.

"Il voit beaucoup de gens, à l'Assemblée, à Bercy, ou lors de repas en ville. Il n'y a rien de ritualisé", confirme son soutien, le député socialiste Richard Ferrand, cité par le journal.

Le secret du jeune énarque de 38 ans? Etablir un réseau non clivant, et se faire des "amis" partout. "Il veille à avoir des contacts avec tout le monde. Il a un réseau assez transversal, qui n'est pas forcément lié à ce qu'il porte sur le plan idéologique. Il est assez malin", souligne le député PS Christophe Caresche. Ainsi, d'après Le Parisien, Emmanuel Macron n'a pas manqué de rester en contact avec les députés écologistes ayant quitté leur parti, EELV. 

Un "club" en pleine expansion

Et après les prises de contact pourrait venir le temps des actions plus directes pour récolter des soutiens. Ainsi, un colloque avec des élus pourrait être organisé en mai ou juin prochains, selon le député socialiste Pascal Terrasse, ami d'Emmanuel Macron. Plusieurs rencontres et discours sont également déjà prévus. 

Les jeunes ne sont pas oubliés. Pour les séduire, le ministre de l'Economie, qui s'inspire de "Désirs d'avenir", le mouvement participatif qui avait porté Ségolène Royal dès 2006, mise à fond sur les réseaux sociaux. Et cette tendance devrait aller crescendo avec le lancement d'"En Marche". Deux filiales ont d'ores et déjà été créées, récemment: "Les Jeunes avec Macron" et le think tank "La Gauche libre". 

Enfin, Emmanuel Macron s'entoure efficacement. Selon nos informations, son équipe sera notamment composée de plusieurs porte-paroles, mais aussi de référents en régions.

A.S.