BFMTV

Cazeneuve demande aux préfets de veiller au "bon déroulement" de la primaire à droite

Bernard Cazeneuve demande aux préfets de veiller "au bon déroulement" de la primaire de la droite, et de "prendre les mesures nécessaires". (Photo d'illustration)

Bernard Cazeneuve demande aux préfets de veiller "au bon déroulement" de la primaire de la droite, et de "prendre les mesures nécessaires". (Photo d'illustration) - AFP

Bernard Cazeneuve a demandé aux préfets de prendre toutes les "mesures nécessaires au bon déroulement" du premier tour de la primaire de la droite, ce dimanche.

Dans un contexte de menace terroriste et d'état d'urgence, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve demande aux préfets de veiller au "bon déroulement" de la primaire de la droite, dont le premier tour se tient ce dimanche. 

Le ministre leur a récemment envoyé un courrier dans lequel il rappelle un certain nombre de "mesures génériques", dont celle de "privilégier une seule entrée pour les centres de vote", ainsi que les files d'attente, selon des sources policières. 

Patrouilles dynamiques et surveillance renforcée

Il précise qu'il faut également "privilégier des patrouilles dynamiques" de surveillance par les forces de l'ordre, et demande aux préfets de contacter les maires concernés par des opérations de vote. Il recommande aussi de veiller à "solliciter les effectifs" de polices municipales, si elles existent, et "si nécessaire" dans les différents dispositifs de sécurité.

Par ailleurs, les présidents des bureaux de vote "auront un accès direct" aux directeurs départementaux de sécurité publique, pour ce qui est de la police, ainsi qu'aux dirigeants des groupements de gendarmerie et des centres de secours.

La police et la gendarmerie peuvent intervenir à l'intérieur des bureaux de vote

Les directeurs de la police et de la gendarmerie pourront faire "intervenir" leurs effectifs "à l'extérieur des bureaux sur demande" de leurs responsables. 

Policiers et gendarmes pourront "intervenir à l'intérieur" des bureaux "sur réquisition écrite seulement" de leurs responsables, ainsi que le stipulent les règles de droit en matière électorale, ont fait valoir les sources policières.

A.Mi avec AFP