BFMTV

6 Français sur 10 mécontents du gouvernement, des ministres encore peu connus

Les ministres toujours peu connus aux yeux des Français

Les ministres toujours peu connus aux yeux des Français - AFP

46% des personnes interrogées affirment encore ne pas connaître suffisamment les ministres pour exprimer une opinion.

Six Français sur dix sont mécontents de l'action du gouvernement, dont les principaux ministres restent très peu connus un an après leur entrée en fonction, selon un sondage Odoxa* diffusé ce jeudi. Seules 40% (-1) des personnes interrogées se disent "satisfaites" du gouvernement, contre 59% (=) d'un avis contraire, soit quasiment le même niveau que lors d'une précédente enquête en novembre 2017.

Les sympathisants de La République en marche sont sans surprise les plus satisfaits (92%), mais quasiment autant de proches du Parti socialiste (41%) que du parti Les Républicains (43%) se disent également satisfaits du gouvernement.

L'Europe et l'international sont le seul domaine pour lequel les Français se disent majoritairement satisfaits (54%, -1), devant la sécurité (46%, -9), l'éducation (45%, -7) et les questions économiques et sociales (35%, =), selon cette enquête avec Dentsu consulting pour Le Figaro et France info.

Des ministres encore peu connus

Si 31% (+7) des Français ont en moyenne une "mauvaise opinion" des ministres dans leur ensemble et 23% (+1) une "bonne", 46% (-8) des personnes interrogées affirment encore ne pas les connaître suffisamment pour exprimer une opinion.

Dans le détail, la ministre des Sports Laura Flessel reste la plus populaire avec 41% (-4) de bonnes opinions, devant le Premier ministre Edouard Philippe (38%, -4) et Jean-Yves Le Drian (38%, -1), Nicolas Hulot en forte baisse (36%, -11) et Gérard Collomb (31%, -1). Jean-Michel Blanquer gagne 3 points à 28%.

Mais plus d'un Français sur deux ne connait pas encore suffisamment les ministres des Armées, Florence Parly, de la Culture, Françoise Nyssen, ou de la Justice, Nicole Belloubet, pour exprimer une opinion à leur sujet.

*Enquête réalisée en ligne les 25 et 26 avril auprès de 1.007 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 point à 3,1 points.

P.L avec AFP