BFMTV

Gilets jaunes: Jacline Mouraud assure que des représentants du mouvement vont être désignés

Sans interlocuteurs désignés pour l'exécutif, les attentes des gilets jaunes restent floues et difficilement compréhensibles pour le gouvernement. Jacline Mouraud, invitée jeudi soir sur notre antenne, assure qu'ils sont en train d'élire leurs représentants.

Les jours passent et la colère des gilets jaunes ne se tarit pas. Né d’une protestation contre la hausse des prix des carburants, le mouvement s'est élargi et regroupe désormais les déçus de la politique d’Emmanuel Macron, jugée injuste. Ce samedi 24 novembre, les manifestants comptent bien faire entendre leur mécontentement en se rendant à Paris et manifester après des appels relayés sur Facebook, et auxquels plus de 30.000 internautes ont répondu présent.

Mais après une semaine de blocages, les doléances des gilets jaunes demeurent abstraites pour l’exécutif. "Quelles sont les mesures que doit prendre le gouvernement? Et avec qui peut-il dialoguer?", a lancé sur notre antenne ce jeudi, notre éditorialiste politique Laurent Neumann à Jacline Mouraud, gilet jaune de Bretagne.

"L’assemblée citoyenne est en train de désigner des personnes, des citoyens lambda, pour que le peuple soit représenté", explique celle qui s’est fait connaître en partageant son exaspération dans une vidéo publiée sur Facebook, début novembre.

Réunir les revendications

Difficile d’avoir plus de précisions sur cette nouvelle organisation du mouvement, "en train de se faire", élude Jacline Mouraud, présente sur le plateau de BFMTV pour "remonter les revendications".

En tout cas, le besoin de se structurer se fait sentir chez les gilets jaunes. Mercredi soir, à Villefranche-sur-Saône, une délégation de manifestants a organisé une assemblée citoyenne afin de "réunir (ses) revendications dans un recueil, une plateforme revendicative", explique un gilet jaune au quotidien Le Progrès. Et d’ajouter: "[Les actions] menées jusqu’à aujourd’hui ont été bien visibles. Maintenant, il faut organiser d’autres formes d’actions pour se faire entendre."
A.L.