BFMTV

Gard: front républicain contre le FN en tête

Le logo de l'UMP, devant son siège à Paris, le 16 septembre 2014

Le logo de l'UMP, devant son siège à Paris, le 16 septembre 2014 - Kenzo Tribouillard, AFP/Archives

A l'encontre des consignes de Nicolas Sarkozy qui prône le "ni-ni", le candidat UMP du Gard a appelé à voter au deuxième tour des départementales contre le FN, arrivé en tête (35,54%). Dans ce département où il y aura finalement huit duels FN-gauche et quatre triangulaires pour lesquels la gauche semble favorite, le chef de file de l'union de la droite, Laurent Burgoa, a ainsi appelé à voter "contre les candidats non républicains".

Le sénateur-maire UMP de Nîmes Jean-Paul Fournier a, lui, clairement demandé de voter pour la gauche. Interrogé sur la stratégie nationale "ni gauche, ni Front national" prônée par l'UMP, Jean-Paul Fournier s'est défendu en affirmant que, dans le Gard et dans les départements voisins, "plus qu'ailleurs il y a un grand risque que ces gens du FN arrivent au pouvoir".

En revanche, Laurent Burgoa, secrétaire départemental de l'UMP et ancien vice-président du parti (février 2013-juin 2014), a décidé de maintenir les candidats UMP dans les triangulaires. "Je pense qu'une partie de l'électorat qui a voté FN au premier tour, peut se ressaisir", a-t-il expliqué.

S. C. avec AFP