BFMTV

Marion Maréchal-Le Pen: "Oui, je serai candidate aux législatives"

Réfutant l'idée de tensions avec sa tante, Marine Le Pen, la députée du Vaucluse a aussi affirmé qu'elle souhaitait continuer la politique et qu'elle se représenterait au mois de juin. Depuis quelques jours, elle laissait planer le doute sur son avenir politique.

Ira, ira pas? La réponse est finalement oui. Ce dimanche, Marion Maréchal-Le Pen a répondu aux interrogations entourant ses derniers jours son avenir politique, sur le plateau de BFM Politique. Dans son édition de cette semaine, le Canard enchaîné rapportait que la député du Vaucluse hésitait à se présenter aux législatives et réfléchissait à arrête complètement la politique.

"Oui je serai candidate aux législatives", a annoncé la députée frontiste sur BFMTV, après avoir laissé planer le doute sur sa décision. 
"J’ai simplement dit que je ne ferais pas de la politique toute ma vie", "que je me gardais la possibilité de pouvoir partir, mais au moment le plus opportun, pour ne pas nuire à la campagne", a ajouté la nièce de Marine Le Pen.

Elle réfute l'idée d'une "campagne parallèle"

Evoquant sa relative discrétion dans les médias nationaux ces dernières semaines, et alors que plusieurs observateurs s'interrogeaient sur la possibilité qu'elle fasse une campagne "parallèle" sur le terrain, elle a réfuté cette idée. 

"En ce moment, il y a une petite musique qui consiste à dire que je fais une campagne parallèle, que je joue ma propre partition alors que je ne fais en cela que respecter les consignes données aux membres du conseil stratégique", a assuré Marion Maréchal-Le Pen.
"Je fais beaucoup de médias locaux, puisque je fais beaucoup de déplacement, je n’ai jamais été une grande fan des médias, je fais mon rôle dans les émissions que je choisis", s'est-elle défendue. 

"Il n'y a pas de tensions avec Marine Le Pen"

"Je fais ma part, je suis pas une porte-parole extrêmement active parce que ce n’est pas un exercice que j’apprécie beaucoup, je participe évidemment à la diffusion du message de Marine Le Pen", a ajouté Marion Maréchal-Le Pen, qui a aussi nié l'existence de "tensions" entre elle est sa tante. 

Plusieurs scissions sont apparues publiquement entre elles, notamment sur des sujets sociétaux comme les régimes de retraites ou l'IVG. Récemment, Marine Le Pen déclarait aussi dans une interview à Femme actuelle que sa nièce était "inexpérimentée" et qu'elle ne la nommerait pas au gouvernement en cas de victoire à la présidentielle. 

"J'ai toujours envie de faire de la politique"

"Il n’y a pas de tensions avec Marine Le Pen, ça fait cinq ans qu'on essaie de mettre des coins entre nous, quoi que je fasse c’est toujours le sujet. Je suis victime d’une surinterprétation qui me dépasse, je suis à 100% derrière Marine Le Pen", a-t-elle insisté. 

"Je réfute l’idée qu’il y aurait des lignes contradictoires au sein du FN, je pense que c’est vrai au sein des républicains, au PS, je ne crois pas que ce soit vrai au FN. J’ai toujours envie de faire de la politique, j’ai surtout toujours envie de soutenir Marine Le Pen", a conclu l'élue frontiste. 

Charlie Vandekerkhove