BFMTV

"Laissons passer ces élections". Quand Aliot évoque l'affaire des assistants parlementaires FN

Selon le Parlement européen, le préjudice des salaires qui auraient été versés frauduleusement à des assistants d’eurodéputés Front national, s’élèverait à près de 5 millions d’euros. "C’est un épisode de plus du feuilleton, que je conteste formellement", a lancé Louis Aliot sur BFMTV et RMC ce vendredi. Pour le vice-président du FN, "il n’y a pas grand monde qui y comprend grand-chose". "Laissons passer ces élections et nous aurons le temps de nous expliquer non seulement devant les services du Parlement mais aussi devant la justice". Pour rappel, 17 députés européens du parti sont visés. Figurent parmi eux la candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen, son père Jean-Marie Le Pen, Louis Aliot ou Florian Philippot.

Sur le même sujet