BFMTV

Fronde des députés PS: onze parlementaires écrivent à Valls

Le député socialiste Christian Paul, un des signataires de l'appel des cent.

Le député socialiste Christian Paul, un des signataires de l'appel des cent. - -

Le plan d’économies présenté mercredi par Manuel Valls a soulevé un vent de fronde chez les députés socialistes. Onze d'entre eux ont adressé une lettre de mécontentement au Premier ministre. Extraits.

Ça chauffe dans les rangs de la majorité. Le plan d'économies de 50 milliards d'euros rendu public mercredi par Manuel Valls a du mal à passer pour certains députés socialistes.

Dans une lettre adressée au Premier ministre, onze d'entre eux, s'exprimant "au nom de cent" parlementaires, entendent mettre en garde Manuel Valls sur un plan qui pourrait s'avérer "dangereux économiquement".

"Asphyxier la reprise et l'emploi"

Selon les signataires, le plan de 50 milliards d'euros risquerait "d'asphyxier la reprise et l'emploi". Ils suggèrent ainsi un plan à 35 milliards d'euros pour limiter les économies d'ici 2017.

"Au-delà de 35 milliards, nous croyons que reculs sociaux et mise à mal des services publics sont inéluctables", déclarent dans la lettre ces députés.

"Nous estimons dangereux économiquement, car conduisant à asphyxier la reprise et l'emploi, et contraire aux engagements pris devant nos électeurs, ce plan de 50 milliards d'économies sur la période 2015-2017", écrivent-ils encore.

"Non au gel des prestations sociales"

Autre revendication: le gel des prestations sociales auquel les députés signataires s'opposent. "C'est dans ce cadre, et pour répondre à l'exigence de la justice que nous nous opposons au gel des prestations sociales qui atteindrait des millions de familles modestes", alertent-ils.

Même chose pour le gel des investissements: "Il n'y aura de croissance sans investissements publics", préviennent-ils, (...) Nous disons oui aux économies de fonctionnement, non au gel des investissements".

Concernant le pouvoir d'achat, les onze parlementaires demandent en revanche "un effort supplémentaire de 5 milliards d'euros, portant à 10 milliards l'effort global, et ce dès 2015".

Parmi les signataires figurent les aubrystes Christian Paul et Jean-Marc Germain, Laurent Baumel (collectif "Gauche populaire"), Pouria Amirshahi (aile gauche du PS), ou encore le vice-président de la commission des Finances et économiste, Pierre-Alain Muet.

M.G.