BFMTV

François Hollande: l'inversion de la courbe du chômage "est bien amorcée"

-

- - -

Malgré les mauvais chiffres du mois de novembre, le chef de l'Etat s'est voulu optimiste. Peu avant, Michel Sapin avait affirmé que l'inversion de la courbe du chômage était "engagée au quatrième trimestre".

Alors que le chômage est reparti à la hausse au mois de novembre, François Hollande a immédiatement tenu à dédramatiser la situation, ce jeudi 26 décembre, via un communiqué de l'Elysée.

"L'inversion de la courbe du chômage, sur laquelle je me suis engagé, est bien amorcée", a ainsi affirmé le président de la République. "Les chiffres du chômage pour le mois de novembre (+17.800) viennent atténuer ceux du mois d'octobre (-20.500), mais ils ne modifient pas la tendance", a-t-il estimé, ajoutant que "la diminution durable du chômage (était) désormais à notre portée".

En effet, explique François Hollande, "l'évolution des demandeurs d'emplois sans aucune activité est passée de +30.000 par mois au premier trimestre 2013, à +18.000 par mois au deuxième, puis à +5.500 par mois au troisième trimestre". "Et sur les deux derniers mois, c'est une baisse moyenne de 1.350 du nombre des inscrits qui est enregistrée", ajoute-t-il.

Sapin: le mois de décembre "important pour confirmer"

Quelques instants plus tôt, Michel Sapin avait également fait part de son optimisme. Pour le ministre du Travail, "l'inversion de la courbe du chômage est engagée au quatrième trimestre". Mais précise que "le mois de décembre sera important pour confirmer".

Bien entendu, les adversaires politiques de François Hollande n'ont pas tardé à réagir. Pour Florian Philippot, le vice-président du FN, le chef de l'Etat "a complètement raté son pari de l’inversion de la courbe du chômage alors qu’il a essayé d’acheter très artificiellement –à coup de dette et d’emplois aidés extrêmement couteux pour les finances publiques- cette baisse du chômage".

La rédaction