BFMTV

Filoche critique le patron de Total décédé et provoque la colère de Valls

Gérard Filoche, ici lors du congrès du PS en 2012, est mis en cause après ses propos sur le PDG de Total Christophe de Margerie, mort à Moscou mardi

Gérard Filoche, ici lors du congrès du PS en 2012, est mis en cause après ses propos sur le PDG de Total Christophe de Margerie, mort à Moscou mardi - Eric Cabanis - AFP

Sur Twitter, Gérard Filoche a dit "rendre hommage à l'humain", mais "pas au suceur de sang", en évoquant la mort de Christophe de Margerie. Un sortie qui a fait réagir de nombreux politiques. Manuel Valls a même estimé que Filoche "ne mérite pas de rester" au PS.

Dans l'avalanche des réactions à la mort de Christophe de Margerie, l'une d'elles a marqué les esprits: celle de Gérard Filoche, membre du bureau national du PS. Dans un tweet, il écrit: "De Margerie est mort. La famille Taittinger en deuil. Les grands féodaux sont touchés. Ils sont fragiles. Le successeur nous volera-t-il moins?"

Dans un second tweet adressé à l'industriel Bruno Grandjean, il persiste et signe: "tu veux quoi? Un hommage à l'humain? Oui ! Au suceur de sang? Non!"

Ciotti fustige "un énième dérapage"

Deux tweets qui ont fortement déplu au député UMP Eric Ciotti, qui a rapidement réagi, toujours sur le même réseau social: "honteuse et indigne réaction de Gérard Filoche, cadre du PS, il doit être exclu après cet énième dérapage".

La requête d'Eric Ciotti, appuyée par d'autres au sein de l'UMP, pourrait d'ailleurs être considérée sérieusement. Le cas de Gérard Filoche a été évoqué en réunion de groupe du PS à l'Assemblée nationale mardi. Bruno Le Roux, patron des députés socialistes, s'est dit choqué par ses propos, selon la journaliste de BFMTV Pauline de Saint-Rémy. Patrick Mennucci, député des Bouches-du-Rhône, a réclamé son exclusion, ainsi que le député de l'Eure, François Loncle.

Pour Valls, Filoche "ne mérite pas" de rester au PS

Les tweets de Gérard Filoche ont également fait l'objet d'une question au gouvernement à l'Assemblée nationale. Le député UMP Jean-Charles de Taugourdeau a interrogé le Premier ministre en qualifiant d'"insupportable et inadmissible" la réaction de l'ancien inspecteur du travail.

Manuel Valls a évoqué dans sa réponse des "propos insoutenables" et ajouté que ceux qui tenaient de tels propos ne méritaient pas d'appartenir à sa formation politique.

"Face à un homme, quel qu'il soit, quel que soit son parcours, quels que soient les désaccords, qui meurt dans ces conditions tragiques -et nous avons une pensée pour son épouse, ses enfants, sa mère, ses proches, pour tous les salariés de Total qui sont particulièrement touchés- il n'y a qu'un seul mot, c'est la dignité", a souligné le Premier ministre.

Interrogé par RTL en début de soirée, Gérard Filoche ne "regrette rien" de son tweet polémique, car "derrière pétrole, il y a sang", et renvoie Manuel Valls dans les cordes: "Il n'a pas la charge du PS et il est minoritaire".

A. K. et S. A.