BFMTV

Poing levé, lettre grecque: que signifie le nouveau logo de Mélenchon?

Le député européen et candidat à l'élection présidentielle a choisi une lettre grecque pour symbole de son mouvement "La France insoumise".

"La France insoumise". C'est le mouvement de Jean-Luc Mélenchon, lancé en février dernier, sur lequel il compte appuyer sa candidature en 2017. Dimanche, le député européen a réuni ses fidèles lors de la première convention nationale des "insoumis" à Saint-André-lez-Lille, dans le Nord. Et a dévoilé les grandes lignes de son programme.

"Un petit bonhomme qui ferme le poing"

A cette occasion, le fondateur du Parti de gauche a levé le voile sur le symbole de son mouvement. "Phi", une lettre grecque. "Les uns verront un petit bonhomme qui ferme le poing, d'autres le signal symbolisé d'un genre féminisé, d'autres verront ce qu'ils veulent au fond", a-t-il déclaré. "Cette France insoumise, FI, nous la disons en grec, Phi, par affection pour ceux qui nous ont appris la démocratie", a-t-il ajouté. "Nous avons choisi le symbole phi parce qu'il est harmonieux et qu'il commence le mot philosophie."

Sur son compte Twitter, le député européen et candidat à l'élection présidentielle a évoqué la signification de ce logo: "Notre nouveau symbole est un "phi" grec, comme le #Fi de "France insoumise", a-t-il précisé.

Jean-Luc Mélenchon a également rappelé que Phi désignait le nombre d'or, symbole d'harmonie. "Phi, c'est la philosophie, c'est l'amour de la sagesse. Ça va comme programme!"

Dans le top 5 des personnalités préférées

Sa cote de popularité est au beau fixe. Selon un sondage pour Paris match, Jean-Luc Mélenchon est entré dans le top 5 des personnalités politiques préférées des Français. Une première pour le député européen et pour un leader de la gauche de la gauche. 

Lui qui était arrivé quatrième lors de l'élection présidentielle de 2012 apparaît même comme celui qui, aux yeux des électeurs de gauche, "représente le mieux les valeurs de la gauche". 

Jean-Luc Mélenchon a déjà réuni 270 parrainages sur les 500 nécessaires pour valider sa candidature dans la course à l'Élysée.

Céline Hussonnois-Alaya