BFMTV

Mélenchon et la "tromperie géante" de Hollande

Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle de 2012

Jean-Luc Mélenchon durant la campagne présidentielle de 2012 - -

Le co-président du Parti de Gauche appelle les alliés de la majorité à se dissocier de la politique prônée par le président de la République mercredi.

Ce n'est pas nouveau Jean-Luc Mélenchon ne soutient pas l'action de François Hollande depuis son élection en mai 2012. Le co-président du Parti de Gauche est même très remonté depuis la conférence de presse de présidentielle et part en bataille contre le "coup de barre à droite" du chef de l'Etat, symbolisé par des "cadeaux unilatéraux aux entreprises".

Le pacte de responsabilité est une "tromperie géante", a-t-il fustigé sur RTL mercredi matin. "Les embauches ne peuvent pas être considérées comme des contreparties à la baisse des charges pour les entreprises. Elles embaucheront uniquement si leur carnet de commandes le permet", estime le candidat à la présidentielle de 2012.

A l'inverse, pour le chef de l'Etat il s'agit rien moins que du "plus grand compromis social depuis des décennies". 

Rompez les rangs!

Jean-Luc Mélenchon a également réitéré son message à se désolidariser de cette politique. Dès la fin de la prise de parole de François Hollande, il avait dégainé sur Twitter:

"Tromperie assumée : #Hollande et #Gattaz, c'est du sérieux. Que les élus #PS et #Verts rompent les rangs !Vite, une large opposition de gauche au Parlement et dans la rue contre ce programme de droite !"

Tromperie assumée : #Hollande et #Gattaz, c'est du sérieux. Que les élus #PS et #Verts rompent les rangs ! (#ConfPR 1/2)
— Jean-Luc Mélenchon ! (@JLMelenchon) 14 Janvier 2014

Vite, une large opposition de gauche au Parlement et dans la rue contre ce programme de droite ! (#ConfPR 2/2)
— Jean-Luc Mélenchon ! (@JLMelenchon) 14 Janvier 2014