BFMTV

La France insoumise dénonce "l'agression" d'Eric Coquerel par l'Action française

Eric Coquerel a été victime d'un entartage ce vendredi.

Eric Coquerel a été victime d'un entartage ce vendredi. - Bertrand Guay - AFP

Sur son blog, Jean-Luc Mélenchon s'indigne contre "un nouvel acte de violence contre un député insoumis", Eric Coquerel, entarté à Colombes.

Le député de Seine-Saint-Denis, Eric Coquerel, a été la cible vendredi d'une "tarte à la crème" lancée par deux personnes, alors qu'il venait participer à un débat sur l'immigration dans une brasserie de la ville de Colombes, dans les Hauits-de-Seine.

L'agression a été revendiquée par l'Action française, groupuscule d'extrême droite, qui a filmé la scène avant de la poster sur les réseaux sociaux. Selon l'animatrice locale de LFI, citée par Le Parisien, il s'agissait d'une assiette de mousse à raser.

Dans sa vidéo, l'Action française lie son attaque à l'occupation de la basilique Saint-Denis le 18 mars dernier en soutien aux sans-papiers et contre le projet de loi Asile et immigration. Eric Coquerel y avait pris part.

Sur Twitter, le porte-parole de l'Action française évoque un geste "drôle" et "non-violent", "par rapport à l'invasion de la Basilique Saint-Denis".

Rugy trouve la demande de Mélenchon "légitime"

De son côté, Jean-Luc Mélenchon a dénoncé l'agression sur son blog. "Nous prenons cet indicent très au sérieux. Comme 4 autres députés du groupe de la France insoumise, Eric Coquerel est l'objet de menaces de morts. L'extrême droite redouble de violence ces derniers mois", écrit-il. Il enjoint François de Rugy, le président de l'Assemblée nationale, à se joindre à la plainte que compte déposer Eric Coquerel.

La présidence de l'Assemblée a fait savoir en fin de journée qu'elle avait bien reçu son courrier, et qu'elle étudiait s'il était "juridiquement possible" de s'associer à la plainte, demande qui "paraît légitime au président de l'Assemblée". 

A. K.