BFMTV

Louis Aliot, aux pro-israéliens et pro-palestiniens: "Allez-vous battre là-bas!"

Louis Aliot, ici le 19 mai 2012 à Perpignan, a invité les pro-israéliens et les pro-palestiniens à aller "se battre là-bas".

Louis Aliot, ici le 19 mai 2012 à Perpignan, a invité les pro-israéliens et les pro-palestiniens à aller "se battre là-bas". - -

Le vice-président du Front national était interrogé, mardi, sur les craintes de voir s'exporter le conflit entre Israël et le Hamas sur le territoire français.

Alors que la manifestation pro-Gaza interdite à Paris, dimanche, s'est soldée par 65 interpellations, et que le Crif a appelé, ce mardi, à un rassemblement pro-israélien, jeudi, face à l'ambassade d'Israel, Louis Aliot était interrogé mardi sur l'antenne de Sud Radio, sur la position du FN sur le risque qu'avait évoqué François Hollande de voir le conflit israélo-palestinien s'exporter en France.

Le vice-président du Front national a invité les pro-palestiniens et les pro-israéliens à "aller au bout de leur logique" en allant "se battre là-bas au lieu de tout casser dans la rue ici". Et a ajouté: "le FN est pro-français, c'est-à-dire qu'il dit au gens qui se sentent des solidarités avec les uns ou avec les autres, et qui sont en âge, allez-vous battre là-bas".

Des encouragements pour les candidats au jihad?

"C'est bien joli d'être là à s'affronter et de nous faire subir ces tensions exportées. Que ceux qui s'engagent de façon violente, je pense notamment du côté pro-palestiniens, aillent au bout de leur logique et partent se battre là-bas au lieu de tout casser dans la rue ici," a-t-il répondu au Scan du Figaro qui l'interrogeait sur la question. Faut-il y voir des encouragements pour les éventuels candidats au jihad? "Le problème ce n'est pas qu'ils y partent, le problème c'est qu'ils en reviennent", a-t-il ajouté.

Que ferait le parti d'extrême droite, s'il était au pouvoir? Le Front national supprimerait la double nationalité à ceux qui "vont se battre pour une puissance étrangère", y compris les jeunes franco-israéliens qui partent faire le service militaire dans les rangs de Tsahal, un phénomène "également très regrettable", a-t-il jugé.

C. P.