BFMTV

Cosse favorable à la "réduction des régions"

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV)

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) - -

Les écologistes assurent aussi le gouvernement de son soutien sur la réduction du nombre de région et dit attendre la loi sur la transition énergétique du premier semestre 2014 avec impatience.

"Les écologistes sont très intéressés par la proposition de réduire le nombre de régions", a assuré jeudi sur BFMTV la première secrétaire d'Europe Ecologie - Les Verts Emmanuel Cosse. "Depuis longtemps nous défendons cette diminution pour qu'elles soient plus efficaces et plus lisibles avec plus de moyens pour agir".

François Hollande avait assuré lors de sa conférence de presse vouloir réduire le nombre des régions françaises. La droite avait présenté une réforme similaire en 2009.

"Nous sommes également favorables à la disparition des départements", a expliqué la vice-présidente de la région Ile-de-France à l'issue des voeux de son parti.

"Bien sûr que les barons et élus du 92 veulent garder leur potentat mais il faut fusionner et partager les richesses entre département plus riche [Hauts-de-Seine] de France et l'un des plus pauvres [Seine-Saint-Denis]", avait-elle auparavant asséné à la tribune.

Dans la matinée, Jean-Marc Ayrault s'est lui dit favorable à la "suppression des départements de la première couronne" parisienne, soit les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

François Hollande a déclaré dans sa conférence de presse vouloir réduire le nombre des régions françaises. Un terrain délicat pour la droite, une réforme similaire ayant été amorcée en 2009, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Pas de remis en cause de la place au gouvernement

Comme Cécile Duflot, Emmanuelle Cosse s'était faite bien discrète après le grand oral de François Hollande mardi. "Dès les voeux présidentiels EELV avait acté les propos du président de la République", s'est-elle expliquée. Mais lors de la conférence de presse, François Hollande a "omis de parler d'écologie", a estimé Emmanuelle Cosse.

Or, "la place de la transition énergétique doit être un tournant de la politique française. Notamment pour l'emploi dans notre pays", a-t-elle enchaîné.

Pour autant pas question de reprendre en cause la places des ministres écolos - Cécile Duflot et Pascal Canfin - au sein du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. "On ne juge pas notre place à l'aune d'un discours", a répondu Emmanuelle Cosse. Nos ministres travaillent sur des lois importantes et nous espérons que la loi sur la transition énergétique du premier semestre 2014 traduira les propositions en actes".

S.A.