BFMTV

Escraches: quand les manifestants se pointent au domicile des politiques

Stéphane Le Foll n'a pas vraiment apprécié d'être dérangé chez lui.

Stéphane Le Foll n'a pas vraiment apprécié d'être dérangé chez lui. - Jean-François Monier - AFP

Nuit Debout, agriculteurs, Manif pour Tous: tous ont pratiqué l'escrache, la manif chez un politique. Un phénomène qui vient tout droit d'Amérique du Sud.

Un mode d'action qui se répand en France. Encore mercredi, la ministre du Travail Myriam El Khomri a fait les frais d'une "escrache", une manifestation sauvage organisée au pied de son domicile du XVIIIe arrondissement de Paris. Comme le rappelle L'Opinion, l'"escrache" est une pratique née dans l'Argentine des années 90, inventée par des militants des droits de l'Homme qui entendaient ainsi dénoncer d'anciens tortionnaires des dictatures fascistes, passés entre les mailles de la justice.

Aujourd'hui, la pratique se décline pour tous les combats, et toutes les causes. Principaux visés: les ministres qui gèrent les dossiers sensibles que sont la famille, l'agriculture ou encore le travail. Retour sur quatre de ces "escraches".

>> Le plus récent

Le 8 juin au petit matin, quelques dizaines d'opposants à la loi Travail se regroupent sous les fenêtre de la ministre responsables du projet de loi, Myriam El Khomri. Lors de leur manifestation, les militants de la Coordination des intermittents et précaires d'Ile-de-France déploient une banderole ornée d'une citation de Louise Michel: "Ce que le peuple obtient, il le prend".

Myriam El Khomri dénonce une atteinte à sa vie privée, soutenue par le président de la République François Hollande. Le chef de l'Etat qualifie l'action de "parfaitement inadmissible".

>> Le plus bruyant

Le 4 avril 2013, Chantal Jouanno est réveillée par des bruits en bas de chez elle. Une soixantaine de militants de la Manif pour Tous viennent protester, à grands coups de sifflets et de cris, contre la position de la sénatrice UDI, favorable à la loi sur le mariage pour tous.

Dans une interview au JDD, la sénatrice s'insurge contre une "infraction à la vie privée parfaitement inadmissible", et dénonce des actes "très au-delà de ce que la démocratie autorise".

>> Le plus parodié

Stéphane Le Foll discute avec des agriculteurs devant chez lui, à la tombée de la nuit. C'est la scène qui s'est déroulée le 21 février dernier alors qu'un conflit oppose les éleveurs et la grande distribution sur le prix de vente de matières premières notamment.

Le ministre, visiblement excédé de voir son logement "envahi" par des éleveurs, engage tout de même la conversation pendant près d'une heure avec les manifestants. Et pose pour une photo qui deviendra rapidement un sujet de parodie pour les internautes. 

>> Le plus animalier

Les voisins de François Hollande n'ont pas du très bien comprendre ce qui se passait. Le 13 juillet 2013, veille du traditionnel défilé sur les Champs-Elysées, des poules sont lâchées sous les fenêtres du domicile parisien du chef de l'Etat.

L'initiative est l'oeuvre de militants du Printemps français, mouvement farouchement opposé au mariage pour tous. Trois personnes sont interpellées pour outrage au chef de l'Etat. Pendant leur manifestation, ils déploient une banderole du meilleur goût: "Valérie épouse, concubine ou poule? Fiscalement le président doit choisir".

P.A.