En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
François Hollande à la salle Wagram le 8 septembre 2016
 

François Hollande a prononcé un discours ce jeudi à la salle Wagram à Paris sur "la démocratie face au terrorisme". Sans évoquer son éventuelle candidature en 2017, le locataire de l'Élysée a assuré qu'il ne laisserait "pas l'image de la France s'altérer lors des prochains mois ou des prochaines années".

Inscrivez-vous à la Newsletter Politique

Newsletter Politique

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Patrick28
    Patrick28     

    Ce type incarne le déclin de la France, on peut constater le resultat!!!

  • reverchon
    reverchon     

    Des paroles beaucoup, des actes zéro, il faut qu'il dégage ce monsieur bricolage

  • reverchon
    reverchon     

    Des paroles beaucoup, des actes zéro, il faut qu'il dégage ce monsieur bricolage

  • reverchon
    reverchon     

    Des paroles beaucoup, des actes zéro, il faut qu'il dégage ce monsieur bricolage

  • kernimar
    kernimar     

    M. Hollande,

    Vous prônez, dans un discours de campagne destiné à préparer votre candidature, un « Etat de droit »menacé par l’« état d’exception » et la « destruction du modèle social » que proposeraient la droite et l’extrême droite."
    Concernant l'état de droit, vous avez vous même déclarer l'état d'urgence mettant en place des mesures d'exceptions impliquant par là même le fait que notre droit "habituel" n'était pas adapté au contexte. Venir nous dire aujourd'hui dans un discours de campagne que notre état de droit est menacé par un état d'exception proposé par la droite est encore un mensonge.
    Concernant le modèle social, j'ose espérer que vous avez entendu les Français et constater la "claque de A Merkel en Allemagne", qui ne veulent plus payer autant pour les autres, qui ne désirent pas perdre leur culture, qui souhaitent qu'on "pense" Français avant de penser aux autres, qui veulent un travail plutôt que des allocations, ... bref aux antipodes de vos idées.
    Permettez moi de vous donner un conseil : partez au plus vite et faites vous oublier. Quelque soit votre successeur, il ne pourra pas faire pire que vous. C'est tout le problème d'ailleurs, car n'importe qui ferait mieux que vous, ce qui donne des idées à tout une ribambelle de postulants pour cette élection présidentielle.

    Ce que l'Histoire va retenir de cette période, c'est la baisse de la crédibilité de la France sur la scène internationale, la baisse de l'économie, la baisse du niveau scolaire, des réformes aberrantes (rythme scolaires, ...) ou inachevées (loi travail, ..) et les hausses : impôts, chômage, ...
    En fait, là où il fallait progresser, vous avez abaissez et là où il fallait diminuer, vous avez explosez.

    C’est cela votre vrai bilan, monsieur, et votre désormais célèbre « ça va mieux » prouve votre incapacité à établir un vrai bilan, objectif, honnête, et donc tout bilan que vous pourriez proposer aujourd’hui est nul et non avenu.
    Et surtout, tout cela montre votre incompétence à tenir ce poste de Président de République.

    Ne cherchez donc pas à revenir.

    Au revoir Monsieur.

  • stef945
    stef945     

    je comprend pas cette acharnement a ce représenté alors même qu'il trop bas dans les sondages, il veut peut être un face a face mais la c'est raté il n'y aura aucun de deux il ne sera même pas au premier tour

  • 109600
    109600     

    Un joli discours devant un parterre de la gauche caviar es ses fondations.
    Fondation Jean Jaurès. Siège social Boulevard Malesherbes, un des plus beaux quartiers de Paris. Président Henri Nallet, ancien garde des sceaux socialiste. Entre juin 1997 et décembre 2008, il est employé par le groupe Servier : il est successivement directeur chargé du développement international, directeur général des affaires extérieures et communication, directeur des affaires européennes puis conseiller du président Jacques Servier.

Votre réponse
Postez un commentaire