BFMTV
en direct

EN DIRECT - Gabriel Attal: "Il faut amplifier la campagne de rappel vaccinal"

EN DIRECT - Gabriel Attal: "Il faut amplifier la campagne de rappel vaccinal"

Gabriel Attal le 7 octobre 2021

Agenda politique chargé ce mercredi. Un nouveau Conseil de défense sanitaire précèdera le traditionnel Conseil des ministres ce matin. Dans l'après-midi, l'Assemblée nationale débattra de la prolongation de l'état d'urgence sanitaire.

Nicolas Sarkozy "stupéfait" par sa convocation au procès des sondages de l'Élysée

L'ex-président de la République se dit "stupéfait", après que le tribunal a ordonné ce mardi sa comparution forcée comme témoin, le 2 novembre, au procès de ses anciens collaborateurs dans l'affaire des sondages de l'Elysée. "Je ne réponds pas aux provocations", a affirmé l'ex-président lors d'une séance de dédicaces de son dernier livre.

Conditionner le pass sanitaire à l'injection d'une 3e dose? Pour Gabriel Attal, "c'est une piste qui fait son chemin"

"C'est une piste qui fait son chemin". Gabriel Attal est revenu sur l'idée évoquée par Jean Castex de conditionner la validité du pass sanitaire à l'injection d'une dose de rappel. S'il a reconnu que la proposition était sur la table, il n'a pas confirmé cette piste.

"Aucune décision n'a été prise", a précisé le porte-parole du gouvernement.

Gabriel Attal: "Il faut accélérer la campagne de rappel vaccinal"

Au cours de son traditionnel point presse, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a de nouveau insisté sur l'importance de la 3e dose pour les publics fragiles et les personnes de plus de 65 ans.

"La protection efficace conférée par les deux premières doses peut s'affaiblir après 6 mois. (...) Il y a 6 millions de personnes éligibles au rappel vaccinal, mais seules 2,1 millions l'ont reçu, c'est trop peu. Il faut accélérer la campagne de rappel vaccinal", a clamé le porte-parole du gouvernement.

Sécurité à l'école: Pécresse veut des "classes de réinsertion scolaire"

Citant l'agression d'une professeure à Combs-la-Ville la semaine dernière, Valérie Pécresse a abordé le sujet de l'insécurité dans certains établissements. Elle a pointé le désordre induit par le retour dans ceux-ci des "polyexclus". Elle a proposé des "classes de réinsertion scolaire" pour qu'ils ne reviennent "pas dans les établissements", et ce "pendant un an".

Ce sont bien des enseignants de l'Education nationale qui viendraient y enseigner.

150.000 suppressions de postes de fonctionnaires ? "Plutôt 200.000", se ravise Pécresse

C'est l'une des mesures-phares, et sulfureuses, du programme de Valérie Pécresse: elle souhaiterait supprimer 150.000 postes de fonctionnaires si elle était elue. Ce mercredi, sur France Info, elle a même osé: "On serait plus près de 200.000 dans certains secteurs".

Toutefois, elle nuance en évoquant des créations de postes de fonctionnaires dans "trois domaoines: éduquer, protéger, soigner".

Quant aux 200.000 postes supprimés, elle les a chiffrés en invitant à mettre tout simplement fin "aux doublons".

Zemmour, "le symbole de l'échec d'Emmanuel Macron" selon Bertrand

Finalement questionné quant à la montée du polémiste Éric Zemmour dans les sondages, Xavier Bertrand a souligné que le phénomène était "le symbole de l'échec d'Emmanuel Macron", mais aussi une volonté médiatique.

"Vous vous ennuyez, les sondeurs ont deux sondages par jour sur la présidentielle, et les commentateurs, vous êtes sont aussitôt à en parler", dit-il.

Selon lui, "je n'ai besoin de personne, pas besoin des extrêmes pour savoir ce que je dois faire. Je mets les sujets sur la table, même les difficiles, je sais pertinemment que les Français veulent vivre en paix et en sécurité, dignement de leur travail", ajoute-t-il.

Les solutions de Pécresse pour contrer la flambée des prix du carburant et la vie chère

La orésidente du Conseil régionl de l'Île-de-France a continué de s'imaginer dans la peau du président de la République, cette fois au sujet de la flambée du prix du carburant.

"J'aurais dit 'Tous ceux qui veulent faire un geste peuvent le faire', j'aurais assoupli", a-t-elle suggéré. Le chèque carburant? "Un chèque de plus mais sans doute faut-il le faire de manière temporaire", a-t-elle balayé. Pourtant, elle a ajouté: "Pour le pouvoir d'achat, sans doute que la seule solution est que l'Etat fasse un chèque pour les plus défavorisés."

Macron, homme de droite ? "Je ne pense pas qu'on puisse dire ça", proteste Pécresse

Valérie Pécresse l'a admis. Au pouvoir, elle conserverait bien certaines mesures de l'actuel chef de l'Etat, citant: l'impôt forfaitaire sur les dividendes, ou encore le dédoublement des classes de CP dans les zones d'éducation prioritaire ou l'imposition à la source.

"Mais il n'y a eu ni réforme des retraites, ni la réforme de l'Assurance chômage", a-t-elle regretté, ajoutant: "On est champions du monde de la pression fiscale je ne pense pas qu'on puisse parler d'une politique de droite".

Retour aux Républicains: Pécresse s'explique

Il y a deux ans elle quittait un parti "cadenassé", à présent elle en reprend la carte. Valérie Pécresse a expliqué à France Info pourquoi elle reprenait sa carte aux Républicains: " On est dans un processus où les militants choisissent la ligne donc je dois les appeler à rejoindre le Parti et donc m'appliquer cette ligne à moi-même".

Elle a également fait l'éloge de la "main tendue" à son égard: "Ils sont venus me chercher en me disant qu'ils avaient besoin de tous les candidats ayant un potentiel".

"Le gouvernement doit rendre l'argent", martèle Xavier Bertrand

Lors de sa prise de parole du Sud Radio, le président de la région Hauts-de-France Xavier Bertrand a taclé le gouvernement, caractérisant ce dernier de "dangereux" pour son incapacité à se rendre compte de la colère des Français.

"Le gouvernement doit rendre l'argent, le gouvernement a fait rentrer de l'argent dans ses caisses en vidant le portefeuille des Français. C'est un impôt supplémentaire, le gouvernement lève un impôt supplémentaire, une taxe sur une taxe. Ce que je demande, c'est que le gouvernement joue la transparence, il ne doit pas se faire d'argent sur le dos des Français."

La droite "aura un candidat unique" promet Pécresse

Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional de l'Île-de-France, est l'invitée ce matin sur France Info, au lendemain d'une rencontre avec les autres prétendants à la présidentielle au sein de la droite.

"C'est une très bonne nouvelle", a déclaré la candidate au Congrès de LR en revenant sur ce rendez-vous: "La droite aura un candidat unique".

Bertrand l'assure, "si je gagne le congrès je gagnerai la présidentielle"

Invité sur l'antenne de Sud Radio, le prétendant à l'investiture LR Xavier Bertrand s'est montré optimiste. Après avoir rappelé que sa participation au congrès du parti se faisait dans une volonté de rassemblement car "je veux rassembler les Français."

"Ce n'est pas une primlaire mais un congrès, ce que je veux c'est qu'on puisse être rassemblés. Si je gagne le congrès je gagnerai la présidentielle, ce sont les idées de droite et du centre qui sont les réponses. Il n'y a que mon projet qui permettre de répondre à ces questions."

"L'État doit cesser de s'enrichir quand les Français s'appauvrissent", estime Barnier

Invité ce mercredi matin sur l'antenne de RTL, le candidat à la présidentielle Michel Barnier a été interrogé sur la hausse du prix de l'essence.

Après avoir estimé que "ce serait bien qu'un membre du gouvernement choisisse et ne dise pas que toutes les pistes sont sur la table", ce dernier a également assuré que "l'État doit cesser de s'enrichir quand les Français s'appauvrissent."

"Il faut supprimer la dernière hausse de 12,5% sur le gaz, il faut fixer un prix limite sur les carburants. Il y a des mesures conjoncturelles qui doivent rendre l’argent aux Français et des mesures positives importantes pour l’avenir, mais dans l'urgence, il faut prendre des mesures simples."

Jordan Bardella invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC

Le président du Rassemblement national Jordan Bardella sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV-RMC à partir de 8h35.

Beaucoup d'invités politiques dans le reste des matinales, dont tous les candidats à l'investiture LR :

7h35 FRANCE 2 : François Ruffin

7h40 RTL : Michel Barnier

8h PUBLIC SENAT : Eric Ciotti

8h15 SUD RADIO : Xavier Bertrand

8h15 CNEWS : Philippe Juvin

8h20 FRANCE INTER : François Hollande

8h30 LCI : Manuel Valls

8h30 FRANCE INFO : Valérie Pécresse

Conseil de défense sanitaire et Conseil des ministres au menu de l'exécutif

Comme chaque mercredi, le gouvernement se réunira en Conseil des ministres ce mercredi matin à l'Elysée. Celui-ci sera précédé d'un nouveau Conseil de défense sanitaire, en plus petit comité, où seront arbitrées les mesures pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

Bonjour à tous !

Bienvenue dans ce live consacré à l'actualité politique de ce mercredi 20 octobre 2021.

François de La Taille