Macron estime qu'il ne lui "appartient pas de suspendre" l'arrêt des traitements de Vincent Lambert

Européennes: face à la montée du RN, Macron met son gouvernement sous pression
 

Le chef de l'État considère qu'"il ne lui appartient pas de suspendre" l'arrêt des traitements de Vincent Lambert, qui ont commencé ce lundi matin malgré l'opposition de ses parents. 

Votre opinion

Postez un commentaire