Emmanuel Macron
 

Le président a démenti l'existence d'un programme de retour des jihadistes français détenus au Levant, il a néanmoins rappelé que ces derniers étaient "en droit de demander la protection consulaire". 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire