BFMTV

Emmanuel Macron décline l'invitation d'élus nationalistes à venir à l'Assemblée de Corse

Emmanuel Macron - Image illustration

Emmanuel Macron - Image illustration - Eric FEFERBERG / AFP

Le président refuse la proposition d'élus nationalistes de venir s'exprimer à l'Assemblée de Corse avec les élus de l'île, alors qu'une réunion dans cadre du Grand débat national est déjà prévue jeudi à Cozzano.

L'Elysée annonce qu'Emmanuel Macron "n'ira pas" jeudi à l'Assemblée de Corse. Il décline ainsi l'invitation lancée dans la matinée par les dirigeants nationalistes, qui ont décidé de boycotter le grand débat entre le chef de l'État et des élus à Cozzano (Corse-du-Sud).

Le Président de la République avait invité tous les maires de Corse, les parlementaires et le Président de la collectivité et de l'Assemblée de Corse à débattre dans le cadre du Grand débat National à Cozzano "comme dans toutes les autres régions de France", précise l'Elysée.

Simeoni et Talamoni "les bienvenus à débattre"

L'Elysée ajoute que les présidents des groupes de l'Assemblée de Corse étaient aussi "les bienvenus pour débattre". Une invitation a été envoyée à Gilles Simeoni pour un entretien avec Emmanuel Macron mais "cette proposition a été déclinée et nous le regrettons", déclare la présidence, qui assure néanmoins que les portes de l'Elysée sont toujours ouvertes aux élus corses:

"Le Président de la République est tout à fait disponible pour un échange avec Messieurs Simeoni et Talamoni à Cozzano ou à Paris dès qu'ils le souhaiteront."

Déjà dans une interview publiée mardi dans Corse-Matin, Emmanuel Macron avait "appelé de ses voeux l'ouverture d'un dialogue pour l'Histoire" et s'était dit "disponible et volontaire pour engager celui-ci."

Mathieu Coache avec Esther Paolini