BFMTV

Sur Twitter, Macron relaie désormais des messages d'anonymes

Emmanuel Macron, le 16 mars 2020.

Emmanuel Macron, le 16 mars 2020. - Ludovic Marin - AFP

À l'instar de Donald Trump, le président français retweete désormais des publications de citoyens "lambda". Un moyen, dixit son entourage, "de mettre en valeur et d’encourager des initiatives citoyennes exemplaires".

C'est un changement de pied pour la communication digitale du président de la République. Comme le fait remarquer L'Opinion ce lundi, Emmanuel Macron relaie depuis quelques jours sur Twitter des publications faites par des citoyens "lambda", à la manière de ce que fait un Donald Trump depuis des années. Il ne se contente plus de tweets relayant sa propre parole officielle

Le dernier en date est celui d'une étudiante de Nanterre, qui samedi soir appelait les Français à se rendre à leurs fenêtres pour applaudir personnel hospitalier, livreurs, boulangers et tous ceux "qui maintiennent le pays en vie". Pour le chef de l'État, cela permet - en théorie du moins - de se placer au niveau de ceux qui, quotidiennement, vivent l'actuelle crise sanitaire au plus près. 

Pour la cellule élyséenne qui gère les réseaux sociaux, en particulier le compte Twitter du président, ce basculement est volontaire.

Il s'agit "de mettre en valeur et d’encourager des initiatives citoyennes exemplaires, alors que parallèlement, le chef de l’État dénonce aussi beaucoup les comportements à risque", déclare un proche d'Emmanuel Macron à L'Opinion

Une doctrine appliquée avec parcimonie

Pour l'heure cette nouvelle "doctrine" digitale, dont la gestion a été confiée à un jeune diplomate un temps en poste à l'ambassade française aux États-Unis, est appliquée de façon parcimonieuse. Depuis le début du confinement, seuls sept anonymes (pour certains évoluant dans la sphère médicale, mais pas uniquement) ont été mis à l'honneur sur le compte du chef de l'État.

Donald Trump, pour citer l'exemple le plus notoire, le fait à outrance et le plus souvent pour illustrer à quel point sa propre parole se révèle juste ou prémonitoire.

Emmanuel Macron relaie parfois également des tweets publiés par certains ministres, en particulier ceux amenés à communiquer publiquement de façon fréquente sur la pandémie due au nouveau coronavirus. Ainsi, de récentes publications d'Olivier Véran et de Florence Parly se trouvent désormais sur le fil Twitter du président de la République. 

"Ne pas commencer à trier"

Si ce procédé tranche avec la verticalité qui prévalait auparavant, elle comporte l'évident risque de voir relayés des messages provenant de comptes douteux. D'après L'Opinion toutefois, pour ce en tout cas qui concerne les tweets récemment relayés, les profils ont été bien vérifiés. Pour autant, la cellule digitale de l'Elysée "ne va pas commencer à trier".

Et de citer l'exemple des comptes de gilets jaunes, très nombreux, qui ont pu abondamment critiquer Emmanuel Macron depuis bientôt un an et demi. Si l'un de ceux-là "fait quelque chose d’exemplaire pour son prochain" message, "c’est bien", explique la présidence. L'idée étant de permettre au chef de l'État, très regardé à la télévision lors de ses dernières allocutions mais également via les réseaux sociaux, d'atteindre le public le plus large possible. 

Jules Pecnard