BFMTV

Les "canards boiteux" de Florange : Jouyet essaie d'éteindre la polémique

Jean-Pierre Jouyet

Jean-Pierre Jouyet - -

François Hollande lui-même est intervenu pour désavouer les propos du directeur de la future Banque Publique d’Investissement.

Le futur directeur de la Banque publique d'investissement (BPI), Jean-Pierre Jouyet, est quelque peu revenu sur ses propos du matin. L’ami proche de François Hollande avait déclaré au micro d’Europe 1 que "la BPI aura vocation à maintenir l'activité et non pas à aider les canards boiteux."

Quelques heures plus tard, Jean-Pierre Jouyet, directeur de cette future banque, déclarait par communiqué avoir "le plus grand respect" pour les salariés du site menacé. Puis, il ajoutait : ils sont "les héritiers d'une forte tradition sidérurgique française".

Des réactions en chaîne

Ce communiqué suffira-t-il à éteindre la polémique ? Pas sûr, tant les réactions ont été vives après la sortie de Jouyet.

Jacques Minet, secrétaire de la section CFDT à Florange a, par exemple, pointé que ce genre de déclarations, "c’est un peu vexant. Et ça démontre la méconnaissance du dossier de certaines personnes aux plus hautes responsabilités de l’Etat."

Walter Broccoli, délégué FO à Florange, a immédiatement exprimé sa colère sur BMFTV après les propos de Jean-Pierre Jouyet."C'est inadmissible de nous traiter de canards boiteux, aujourd'hui surtout vu que la situation est difficile. Si on est soutenu par le gouvernement, on ne comprend pas pourquoi la banque d'investissement nous traite de la sorte", a déclaré le délégué syndical.

Hollande obligé de réagir

Alors qu’Arnaud Montebourg a refusé de commenter les propos de Jean-Pierre Jouyet, le président François Hollande, camarade de promotion de Jouyet à l’ENA, a été contraint de rectifier le tir.

"Florange n'est pas un canard boiteux. Florange fait partie d'ArcelorMittal et à ma connaissance, ArcelorMittal n'est pas un canard boiteux", a ainsi insisté le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à la fin du sommet européen de Bruxelles, ajoutant que "ce dossier ne relèvait donc pas de la BPI".