BFMTV

La retraite hyperactive de François Hollande

François Hollande sur le retour?

François Hollande sur le retour? - ludovic MARIN / AFP

Déplacements à l'étranger, rendez-vous professionnels, publication de livre... L'ancien chef de l'État, encore discret dans les médias, reste très actif en coulisses. Les prémices d'un éventuel retour au premier plan?

Il n'est pas prêt du raccrocher. C'est du moins ce que laisse entendre son entourage. Depuis son départ de l'Élysée, François Hollande ne se ménage pas. Au contraire, l'ancien chef de l'État multiplie les sorties, médiatiques ou discrètes, comme les rendez-vous, notamment dans son bureau situé rue de Rivoli à Paris où il continue de se rendre chaque jour. "Il est complètement ragaillardi, il a bouffé du lion", déclarait dans le JDD Christophe Madrolle, proche de l'ancien président et secrétaire général de l'Union des démocrates et des écologistes.

Plutôt que de prendre du bon temps en Corrèze, François Hollande a choisi de rester actif. Sa prochaine apparition en public est prévue le 12 novembre prochain sur le plateau de Vivement dimanche, l’émission animée par Michel Drucker sur France 2. Pas question toutefois d’y parler politique. L'ex-président assurera simplement la promotion de Sortie(s) de secours, l'ouvrage-témoignage de Caroline Langlade, rescapée du Bataclan, dont il signe la préface.

Un oeil sur la politique

La politique, François Hollande la suit et la commente essentiellement en coulisses. Sans s'impliquer outre mesure, il reste pour l'instant en phase d'observation et garde un œil sur le prochain congrès du Parti socialiste qui aura lieu début 2018. Dans son bureau rue de Rivoli, les rendez-vous se succèdent pour évoquer l'avenir d'une formation politique en perdition et son éventuel rôle à jouer dans la refondation. Il juge également l'action d'Emmanuel Macron à qui il reproche de s'attribuer les mérites de la bonne conjoncture économique.

"C'est comme chez le médecin. On croise tout Paris dans la salle d'attente", confie une élue au Figaro. "Il n'a jamais dit qu’il arrêtait (la politique)", rappelait par ailleurs un de ses proches au quotidien en septembre dernier.

Dans les mois qui viennent, la nouvelle vie de François Hollande se jouera également sur la scène internationale. Après une conférence tenue à Séoul le 17 octobre dernier et au cours de laquelle il a glissé un tacle à son successeur, celui qui a pris les rênes de la fondation "La France s’engage" se rendra à Lisbonne la semaine prochaine pour parler numérique. Il sera reçu par le Premier ministre portugais Antonio Costa. Un délégation de "Casques blancs syriens" viendra également à sa rencontre, note Le Figaro.

En novembre, l’ancien locataire de l’Élysée n’hésitera pas à marcher sur les plates-bandes d’Emmanuel Macron puisque plusieurs rencontres avec des dirigeants européens sont prévues à Bruxelles. Le mois suivant, il se rendra aux Émirats arabes unis avant un déplacement en Afrique en janvier prochain.

Un livre prévu au printemps

En France, François Hollande part discrètement à la rencontre d’associations sans que cela ne puisse échapper aux journaux locaux qui lui consacrent leur Une à chaque apparition. Le désormais ex-président normal tient à rester proche des Français. Chaque jour, il se rend sur le marché Belgrand à Paris et multiplie les selfies. "Ah… vous voyez…", répond-t-il à une femme qui dit "le regretter" au cours d'une de ses promenades quotidiennes, raconte encore Le Figaro.

Il n'empêche que l'opinion garde un mauvais souvenir de son passage à l’Élysée. Le socialiste détient en effet le triste titre de président le plus impopulaire de la Ve République.

"La relation des Français avec François Hollande n’a pas évolué. On n’observe ni nostalgie, ni bienveillance ni regard rétrospectif plus favorable sur son action", analyse Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop.

Qu'importe. L’ancien chef de l’État n'y prête guère attention. Au printemps, il fera de nouveau parler de lui en librairie avec la sortie d’un nouveau livre. "Il ne s’agit pas d’un récit de son quinquennat, ça a déjà été fait. Il donnera sa vision… sur beaucoup de choses", confie son entourage. Emmanuel Macron est prévenu.

P.L