BFMTV

Hollande : "l'Etat pas inactif" face aux plans sociaux

BFMTV

La conférence sociale s'est ouverte ce lundi pour relancer le dialogue entre le gouvernement et les partenaires sociaux. François Hollande y a évoqué "trois défis" à relever "collectivement".

Ces trois défis sont le redressement des comptes publics, la détérioration de la compétitivité et enfin le chômage. Le président a par ailleurs affirmé vouloir inscrire dans la Constitution "le rôle du dialogue social et la place des grandes organisations représentatives". Ainsi, il n'y aura pas de loi dans le domaine de la vie économique et sociale sans dialogue et concertation préalable. Enfin il a évoqué les plans sociaux annoncés "dans plusieurs entreprises importantes". "L'Etat ne pourra pas rester inactif", a-t-il indiqué.

Inscrire dans la Constitution "le rôle du dialogue social"

"Notre objectif aujourd'hui n'est pas de tenir un sommet social ponctuel" et cette conférence sociale doit "s'inscrire dans la durée", a averti le président. Il a fixé un "rendez-vous dans un an" pour un "premier bilan", après avoir demandé au Premier ministre de "tirer toutes les conclusions de cette conférence pour rendre ensuite les arbitrages les plus conformes à l'intérêt général et au dialogue social".

"La démarche que je vous propose est nouvelle à bien des égards", a-t-il dit, soulignant que "la France, par ses traditions, par son histoire, par son organisation, par son mouvement social, n'(avait) pas développé une culture de la négociation".