BFMTV

Hollande et Obama, une visite en forme de pied de nez à Sarkozy

Les relations entre François Hollande et Barack Obama sont au beau fixe.

Les relations entre François Hollande et Barack Obama sont au beau fixe. - -

François Hollande sera reçu à partir de lundi par Barack Obama, dans le cadre de la première visite d'Etat d'un président français depuis 1996. Une façon de symboliser le réchauffement des relations entre les deux pays depuis son arrivée au pouvoir.

A l’heure du bilan, François Hollande pourra au moins se targuer d’avoir réchauffé les relations entre la France et les Etats-Unis. La visite d’Etat du président de la République outre-Atlantique, qui débute ce lundi 10 février, est en effet le symbole de la rupture avec les rapports difficiles qu’entretenaient Barack Obama et Nicolas Sarkozy.

La Maison Blanche ne réserve qu'à une poignée de chefs d'Etat le faste et le protocole des cérémonies qui doivent illustrer, lundi et mardi à Washington, les liens d'amitiés qu'entretiennent les Etats-Unis avec un allié bicentenaire. Un privilège auquel l’ancien président français n’avait pas eu droit, puisqu’il s’agit seulement de la quatrième visite d’Etat de l’ère Obama, et la première pour un chef d’Etat français depuis 1996.

L'attitude de la France au Mali et en Centrafrique très appréciée

Le leadership français au Mali ou en Centrafrique est ainsi très apprécié à Washington, de même que la fermeté de la diplomatie tricolore dans le dossier du nucléaire militaire iranien. La personnalité de François Hollande, guère démonstratif et peu enclin à personnaliser ses relations diplomatiques avec ses homologues étrangers, est également jugée plus propice à des liens apaisés que celle de Nicolas Sarkozy.

Présenté comme le plus "américain" des présidents de la Ve République, ce dernier avait pourtant débuté son quinquennat par une lune de miel avec l'administration Bush, illustrée par des vacances en famille particulièrement médiatisées dans une villa du New Hampshire en 2007.

Une relation "exécrable" entre Obama et Sarkozy

Mais l'élection de Barack Obama en 2008 a interrompu le rapprochement engagé par l'ex-président, qui a abandonné progressivement l'espoir de nouer avec lui une relation à la hauteur de son attirance pour le pays.

"La relation personnelle entre Obama et Sarkozy était exécrable", selon François Heisbourg, président de la Fondation pour la recherche stratégique.

Symbole de ce refroidissement soudain: l'accrochage diplomatique intervenu lorsque le président américain, de passage à Paris, avait ostensiblement choisi un restaurant pour manger en famille plutôt que de dîner sous les ors de l'Elysée.

dossier :

Barack Obama

Yann Duvert avec AFP