BFMTV

Des sénateurs PS plaident pour la fusion des régions Centre et Pays de la Loire

Le nombre de régions va passer de 22 à 14, a annoncé François Hollande lundi 3 juin.

Le nombre de régions va passer de 22 à 14, a annoncé François Hollande lundi 3 juin. - -

Les sénateurs socialistes d'Indre-et-Loire et du Loir-et-Cher s’opposent au redécoupage annoncé par l’Élysée, qui prévoit la fusion de la région Centre avec celles du Poitou-Charentes et du Limousin.

Ils refusent les plans de l'Elysée. Les sénateurs socialistes d'Indre-et-Loire Jean-Jacques Filleul et Jean Germain, ainsi que du Loir-et-Cher Jeanny Lorgeoux, "se prononcent en faveur d'une fusion entre la région Centre et la région Pays de la Loire". Les trois sénateurs s'opposent ainsi au redécoupage annoncé par l'Elysée qui prévoit la fusion de la région Centre avec celles du Poitou-Charentes et du Limousin.

A l'encontre du schéma prévu, les sénateurs Filleul, Germain et Lorgeoux estiment que "le Val de Loire, internationalement connu, reconnu comme patrimoine mondial, représente une communauté réelle, non artificielle". Ils annoncent en outre qu'ils "rejoindront les initiatives qui seront prises en ce sens, qui doivent dépasser les clivages partisans car il en va de l'avenir et de l'intérêt général".

Un député UDI à l'origine de la fronde

Le député UDI du Loir-et-Cher Maurice Leroy a pris la tête de la fronde contre la fusion Centre-Poitou-Charentes-Limousin, et lancé une campagne d'opinion dans la région Centre en faveur de la création d'une région "Val de Loire". Pour les partisans, une fusion de la région Centre avec les Pays de la Loire se fonderait sur "une géographie commune, une histoire, une culture et un art de vivre partagés" et impulserait "une dynamique économique collective".

"La seule fusion possible, c'est avec la Bretagne"

Mais à l'instar de Jacques Auxiette, président de la région Pays de la Loire, la fusion avec le Centre n'est pas du tout envisagée par la majorité des politiques de la région. "C'est une évidence: la seule fusion possible pour les Pays de la Loire, c'est avec la Bretagne", assurait encore Jacques Auxiette mercredi, après son audition par la commission des lois du Sénat sur la réforme territoriale.

Jé. M. avec AFP