BFMTV

Coronavirus: Macron martèle désormais le slogan "France Unie", marque de fabrique de Mitterrand

Le président Emmanuel Macron

Le président Emmanuel Macron - AFP - Ludovic Marin

Après avoir appelé les Français à l'union, sous une forme ou sous une autre, lors de ses trois allocutions télévisées, le chef de l'État assume désormais pleinement l'usage de ce slogan célèbre, utilisé par son lointain prédécesseur socialiste lors de la campagne présidentielle de 1988.

C'est un slogan que tous les successeurs de François Mitterrand ont jalousé à un moment ou à un autre, voire partiellement repris. Du moins dans son esprit. Depuis le début de la crise sanitaire engendrée par la pandémie de Covid-19, Emmanuel Macron n'y fait plus exception. Après avoir appelé les Français à rester "unis" face au nouveau coronavirus, le chef de l'État a fait de la "France Unie" le mot d'ordre de cette bataille, inédite dans notre histoire contemporaine.

Un hashtag a d'ailleurs été lancé ce lundi par Emmanuel Macron, qui a publié une première vidéo sur son compte Twitter. La séquence rend hommage aux étudiants en pharmacie de la faculté d'Angers, qui se mobilisent pour produire des litres de gel hydro-alcoolique destinés aux soignants. 

Et le président de la République d'agrémenter la vidéo de ce commentaire: "Des étudiants aux soignants, la #FranceUnie contre le COVID-19". 

"Nous tiendrons tous ensemble"

Lors de son allocution télévisée du 12 mars, la première entièrement dédiée à la pandémie, Emmanuel Macron avait déjà étrenné le slogan mitterrandien. 

"La France unie, c’est notre meilleur atout dans la période troublée que nous traversons. Nous tiendrons tous ensemble", concluait-il. 

Concocté par les communicants Jacques Pilhan, Gérard Colé et Jacques Séguéla pour la campagne présidentielle de 1988, le slogan "France unie" a longtemps été l'idéal attrape-tout idéologique pour quiconque a souhaité briguer un second mandat à l'Elysée. L'équipe de com' du lointain prédécesseur d'Emmanuel Macron l'a d'ailleurs parfois fait rallonger pour y adosser "en marche".

Véhiculant la notion de rassemblement, il a permis à François Mitterrand à la fois de braconner au centre et acter (sans le dire) la mue libérale de la gauche. Avec, en bout de course, un résultat écrasant au second tour face à Jacques Chirac. Autre époque, autres considérations.

L'une des affiches de la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1988
L'une des affiches de la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1988 © DR

Quoi qu'il en soit, c'est bien la première fois que ce slogan est réutilisé tel quel de façon assumée et officielle, qui plus est pour affronter une période de crise et non de campagne électorale. Si l'actuel chef de l'État n'en a pas refait usage de façon identique dans ses allocutions des 16 et 25 mars, il martelait néanmoins déjà l'idée selon laquelle les Français devaient rester "unis" et solidaires les uns des autres.

dossier :

Emmanuel Macron

Jules Pecnard