BFMTV

Conférence de presse conjointe d'Hollande et Rohani à l'Elysée

Le président de la République François Hollande (à droite) et son homologue iranien Hassan Rohani à l'Elysée, le 28 janvier 2016.

Le président de la République François Hollande (à droite) et son homologue iranien Hassan Rohani à l'Elysée, le 28 janvier 2016. - Capture BFMTV

"Cela faisait 17 ans qu’un président iranien n’était pas venu en France. C’est donc un nouveau chapitre de nos relations qui s’ouvre aujourd’hui", a déclaré le président de la République François Hollande lors d'une conférence de presse commune avec son homologue iranien Hassan Rohani à l'Elysée ce jeudi.

"Je voudrais que nous puissions travailler dans trois directions", a dit le chef de l'Etat français. "Appliquer rigoureusement l’accord nucléaire", a-t-il énoncé en premier. "Avoir un niveau de coopération à la mesure de notre potentiel et de notre histoire", a-t-il ajouté, évoquant une trentaine d’accords économiques. Enfin, troisième direction, la "nécessité de régler des conflits et des crises". "Le terrorisme, c’est notre seul ennemi. Pour lutter contre le terrorisme, il faut aussi régler les questions politiques de la région", a-t-il expliqué, insistant sur la nécessité de "favoriser la discussion sur une transition politique en Syrie".

"Nous avons parlé de tout, parce que c’est toujours la règle de conduite de la France", a poursuivi François Hollande. "J'ai rappelé l'attachement de la France aux droits de l’homme, aux libertés. Il vaut pour tous les pays, pour toutes les régions du monde", a-t-il assuré.

Hassan Rohani, qui doit achever sa visite officielle à Paris jeudi soir après un entretien et la signature d'accords avec François Hollande, a pour sa part remercié le gouvernement français pour son "accueil chaleureux". "Les Iraniens se souviennent que le gouvernement français a accueilli quatre mois l'imam Khomeiny en 1978", a par ailleurs souligné le président iranien.
V.R.