BFMTV

"C'est dur mais moi, je ne lâche rien!": Macron maintient le cap 

Emmanuel Macron ce mercredi soir à l'Elysée.

Emmanuel Macron ce mercredi soir à l'Elysée. - BFMTV

Dans un jeu de questions-réponses parfois très franc, Emmanuel Macron a tenté de répondre à la colère des 2.000 maires venus l'interpeller sur leurs préoccupations ce mercredi soir à l'Elysée.

Face à quelques 2.000 maires très inquiets réunis ce mercredi soir à l'Elysée, Emmanuel Macron a tenté de rassurer et a souligné sa volonté de dialoguer avec les élus et leurs associations pour faire bouger les choses. "Je vais souvent sur le terrain, je vois à chaque fois les maires et je continuerai" a-t-il par exemple martelé.

"Je sais que c'est dur" a-t-il assuré, multipliant plaisanteries et clins d'oeil en direction des élus. "Et je sais que vous-aussi, certains jours vous en avez marre, vous doutez. Je vais vous le dire, si ça peut vous consoler vous n'avez pas le monopole des engueulades et vous n'avez pas le monopole des doutes" a-t-il ajouté dans un sourire face aux maires.

"C'est très dur ce qu'on est en train de faire"

Face aux défis auxquels la France est confrontée, "on a une responsabilité commune, c'est d'être ensemble", a affirmé le chef de l'État dans une salle des fêtes bondée, n'oubliant jamais de défendre le bilan de son quinquennat.

"Mais je pense qu'on est fait du même bois, et moi je ne lâche rien!" leur a-t-il lancé, "parce qu'on a pas le droit!". "C'est très dur ce qu'on est en train de faire collectivement, mais enfin c'est un enjeu formidable si on y arrive ensemble, on pourra être fier devant nos enfants et nos petits-enfants".

"Je sens une inquiétude face à tous les changements, parfois des incompréhensions, mais je sens beaucoup d'attente, il ne faut rien céder face à un vent mauvais qui voudrait que tout soit la faute de l'élu", a-t-il ajouté.

Jeanne Bulant