BFMTV

Régionales et départementales: camouflets en série pour les ministres en lice

Les ministres en campagne pour les régionales.

Les ministres en campagne pour les régionales. - BFMTV / AFP

Plusieurs ministres étaient en lice pour ce premier tour. Mais le premier tour des régionales et des départementales ce dimanche soir n'a pas été tendre pour ces membres de l'exécutif.

Ce dimanche, les Français votaient pour les élections régionales et départementales. Dans plusieurs régions, des membres du gouvernement étaient impliqués très directement.

Contrairement à la règle adoptée pour de précédentes élections, les membres du gouvernement battus aux élections n'ont pas pour consigne de démissionner. Et c'est heureux pour la plupart d'entre eux. Certains pourraient en revanche quitter leur poste, en cas de victoire.

Gifle dans les Hauts-de-France pour Pietraszewski

La gifle est rude dans les Hauts-de-France. Laurent Pietraszewski, secrétaire d'Etat aux Retraites et tête de liste dans cette région hautement symbolique où Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, était venu l'assister, ne participera même pas au second tour des régionales.

Créditée de 8%, selon nos estimations Elabe avec SFR Business, et de la quatrième position du plateau, la liste de la majorité qu'il conduisait est loin, bien loin des 44% de Xavier Bertrand, et des 24,4% du Rassemblement national de Sébastien Chenu et même des 18% de l'Union de la gauche de Karima Delli. Au sortir de sa déroute, Laurent Pietraszewski a appelé à voter pour Xavier Bertrand.

Fesneau lâché en Centre-Val-de-Loire

En Centre-Val-de-Loire, Marc Fesneau, ministre chargé des Relations avec Le Parlement, est également décroché. Lui aussi doit se contenter de la quatrième position. Il n'obtient que 16,32% des voix selon les estimations.

C'est près de 10 points de moins que le leader du premier tour, François Bonneau le sortant socialiste, avec son score de 25,6%.

Klinkert largement défaite dans le Grand Est

La situation de Brigitte Klinkert, ministre déléguée à l'Insertion, dans le Grand Est n'est guère plus reluisante. A vrai dire, elle est même plus désespérée encore: sa liste ne s'attire que 10,7% des suffrages selon les projections d'Ipsos-Sopra Steria.

Autant dire qu'elle ne peut concurrencer les 31,5% de Jean Rottner, en tête pour LR, et les 20,7% de Laurent Jacobelli pour le Rassemblement national.

Geneviève Darrieussecq n'a rien pu faire en Nouvelle Aquitaine

D'après un sondage Ifop-Fiducial, Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux Anciens combattants, tête de liste régionale en Nouvelle-Aquitaine, doit se contenter d'une jauge allant de 13,6 et 15,6%, selon une première fourchette.

Un score, qui demeure donc à préciser mais qui la place en troisième position, une quinzaine de points derrière le président (socialiste) sortant du Conseil régional, Alain Rousset, qui chatouille les 30%, et légèrement en-deçà d'Edwige Diaz, qui représentait les chances du RN sur place.

Plusieurs succès aux départementales

Aux élections départementales, Sébastien Lecornu, ministre des Outre-Mer, l'emporte dans son canton de l'Eure, à Vernon, avec plus de 50% des voix. A Desvres, dans le Pas-de-Calais, Brigitte Bourguignon, ministre déléguée chargée de l'Autonomie, arrive également en tête, avec 33% des voix. A Tourcoin, Gérald Darmanin a récolté 54,11% des suffrages mais devra affronter un second tour, faute d’avoir réussi à rassembler 25% des électeurs inscrits.

Retrouvez tous les résultats des élections régionales et départementales sur notre carte interactive.

Robin Verner