BFMTV

Régionales - Page 3

L'hémicycle du Conseil régional d'Ile-de-France

Elections régionales en Ile-de-France

Les régionales 2021 ont lieu les 13 et 20 juin dans un contexte incertain, après un report lié à la pandémie de Covid-19. Les Franciliens sont appelés aux urnes pour renouveler les 209 sièges du conseil régional d'Ile-de-France, dans un scrutin proportionnel plurinominal combiné à une prime majoritaire de 25%. Les listes paritaires ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés se maintiennent pour un deuxième tour. Présidente de la région depuis 2015, Valérie Pécresse (Soyons Libre - LR) est candidate à sa réélection face à Audrey Pulvar (DVG), Julien Bayou (EELV), Jordan Bardella (RN), Clémentine Autain (LFI), Laurent Saint-Martin (LREM) et Nathalie Arthaud (LO). A gauche, Benoît Hamon rejoint la liste écologiste et suggère une large union EELV-LFI-PS, hypothèse approuvée mais qui ne se concrétise pas. Au centre, 7 conseillers régionaux Modem sur 13 ont apporté leur soutien à Valérie Pécresse, en contradiction avec consignes du parti de rallier le candidat de la majorité présidentielle. A l'extrême-droite, le député européen et vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella, annonce sa candidature le 1er mars 2021.

Xavier Bertrand lors de l'élection du président du conseil régional
de Nord-Pas-de-Calais-Picardie le 4 janvier 2016 à Lille

Elections régionales dans les Hauts-de-France

Les élections régionales de 2021 dans les Hauts-de-France ont lieu les 13 et 20 juin 2021, après un report lié au contexte épidémique. Le scrutin doit renouveler les 170 membres du conseil régional de cette région issue de la fusion du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. Xavier Bertrand, candidat à sa réélection, compte sur sa possible victoire pour valider sa légitimité à la candidature pour l'élection présidentielle. Le 24 mars 2021, le président des Hauts-de-France a annoncé être candidat pour l'élection de 2022. Face au candidat sortant et à Sébastien Chenu, candidat RN, le secrétaire d'État en charge des retraites, Laurent Pietraszewski, est tête de liste de La République en Marche. La gauche (PS-PCF-EELV-LFI) négocie pour présenter une candidature unie derrière la cheffe de file EELV, Karima Delli. Aux régionales de 2015, le PS, arrivé en 3ème position, s'était retiré pour permettre à Xavier Bertrand de battre la liste de Marine Le Pen, laissant le Conseil régional sans opposition de gauche.

Laurent Wauquiez, président du Conseil régional de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Elections régionales en Auvergne-Rhône-Alpes

Initialement prévues en mars 2021, les élections régionales ont été reportées aux 13 et 20 juin en raison de la pandémie de Covid-19. Laurent Wauquiez, président LR du conseil régional sortant, est candidat à sa réélection en Auvergne-Rhône-Alpes. Face à lui, d'autres candidats : Najat Vallaud-Belkacem (à la tête d'une liste d'alliance PS - PRG - GRS - Cap écologie), Fabienne Grébert (Europe Ecologie Les Verts), Bruno Bonnell (La République en marche et Mouvement radical), Andrea Kotarac (Rassemblement national), Cécile Cukierman (PCF et La France insoumise), Gerbert Rambaud (Debout la France). Alors que l'union des gauches et des écologistes semble compromise, le mouvement Génération.s de Benoit Hamon a annoncé son soutien à la liste EELV. Laurent Wauquiez bénéficie de bons sondages, mais le candidat Les Républicains peine parfois à rassurer son aile modérée. L'épidémie de coronavirus bouleverse les conditions du scrutin, mais aussi la campagne, notamment à Clermont-Ferrand et à Lyon. Testée positive au Covid-19, Najat-Vallaud-Belkacem est contrainte de suspendre sa campagne pendant 10 jours. Ces élections permettent de renouveler les élus du conseil régional et de désigner un nouveau président de région. Depuis 2016 et la fusion des conseils régionaux d’Auvergne et de Rhône-Alpes, l'assemblée délibère à Lyon. Les 204 sièges de conseillers régionaux sont intégralement renouvelés pour six ans, selon un système mixte à finalité majoritaire, c'est à dire proportionnel avec une prime à la liste arrivée en tête. En l'absence de majorité absolue au premier tour, les listes qui atteignent au moins 10% des suffrages exprimés se maintiennent pour un second tour. Il est donc probable que les électeurs doivent choisir entre quatre candidats, dans le cadre d'une quadrangulaire.

L'édito de Matthieu Croissandeau: Vote par correspondance, une bonne idée ? - 13/11

L'édito de Matthieu Croissandeau: Vote par correspondance, une bonne idée ? - 13/11

Le vote par correspondance continue de faire polémique aux Etats-Unis. Plusieurs parlementaires chinois proposent également de l'instaurer. Ce serait un bon moyen pour maintenir les élections en pleine crise sanitaire. Jean-Louis Debré, l'ancien patron du Conseil constitutionnel, va remettre à Jean Castex un rapport où il propose de reporter les régionales au mois de juin, mais ça ne suffit pas pour certains parlementaires. Ces derniers proposent d'instaurer le vote par correspondance. D'ailleurs, 75 % des Français seraient d'accord selon un sondage. "Ce n'est pas une mauvaise idée", affirme Matthieu Croissandeau. - L'édito de Matthieu Croissandeau, du vendredi 13 novembre 2020, sur BFMTV. Chaque matin, au cœur de Première Edition, Matthieu Croissandeau révèle les coulisses du pouvoir dans sa chronique et donne ses bonnes et ses mauvaises notes aux acteurs de la vie politique. BFMTV, 1ère chaine d’information en continu de France, vous propose toute l’info en temps réel avec 18h d’antenne live par jour et des directs partout à travers le monde où l'actualité le nécessite. BFMTV, c'est aussi les débats et les grands reportages d'actualité. Retrouvez BFMTV sur le canal 15 de la TNT et sur BFMTV.com.