BFMTV

Cette soirée où les cadres du FN n'ont pas répondu à Jean-Marie Le Pen

L'ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen

L'ancien président du Front national Jean-Marie Le Pen - Kenzo Tribouillard-AFP

Dimanche soir, après la défaite des candidats frontistes au second tour des élections régionales, l'ancien président du parti d'extrême droite a bien essayé de joindre les cadres du parti qu'il a fondé. Mais pas un, ni sa fille ni sa petite-fille, n'a décroché.

Personne pour répondre aux appels de Jean-Marie Le Pen. Dimanche soir, après le second tour des élections régionales et la défaite des candidats frontistes, Jean-Marie Le Pen a bien tenté de contacter par téléphone les cadres du FN. Mais aucun d'entre eux ne lui a répondu. Pas même sa fille et présidente du parti, Marine Le Pen, qui a perdu en région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, ou sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen, députée du Vaucluse et candidate malheureuse en Paca.

"Tous les téléphones évidemment bloqués"

"J'ai essayé d'appeler les uns et les autres mais tous les téléphones évidemment sont bloqués, Marine aussi bien que Marion. Tous les autres avaient autre chose à faire qu'une conversation amicale", a-t-il déclaré lundi matin sur France inter.

S'il est toujours officiellement le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen reste le paria du parti d'extrême droite qu'il a fondé, dont il a été exclu fin août à la suite d'une crise de plusieurs mois, notamment pour ses propos réitérés sur les chambres à gaz.

La stratégie du FN n'est "pas parfaite"

Mais à l'occasion des élections régionales, il avait appelé à voter Front national partout. Lors de son interview, l'ancien président du FN a rappelé que malgré ses divergences avec la direction du parti, il a soutenu durant la campagne tous les candidats frontistes, "sans exception", dont son ennemi juré, Florian Philippot, qui a échoué dans le Grand Est.

Jean-Marie Le Pen, qui fait également l'objet d'une enquête pour fraude fiscale aggravée, n'a pas pu s'empêcher de donner son avis et de juger que la stratégie du FN n'était "pas parfaite". Le député européen a appelé à "refaire l'unité du Front national", unité du FN passe, selon lui, par sa propre réintégration au sein du parti.

Céline Hussonnois Alaya