BFMTV

"Ultra-contente", Sandrine Rousseau applaudit la démarche de Christiane Taubira qui "pousse à l'union de la gauche"

"Sa présence permet de remettre au cœur du débat la question du nombre de candidats et de candidates à gauche, j'ai toujours été pour l'union", a souligné l'écologiste sur le plateau de BFMTV.

Sandrine Rousseau, présidente du conseil politique de Yannick Jadot, a été interrogée ce vendredi sur le plateau de BFMTV sur Christiane Taubira, qui a annoncé envisager d'être candidate à l'élection présidentielle de 2022.

"Je pense sa démarche consiste à pousser à l'union, et à mettre un peu de pression sur l'union de la gauche, là-dessus je suis d'accord avec elle. Sa présence permet de remettre au cœur du débat la question du nombre de candidats et de candidates à gauche, j'ai toujours été pour l'union et je pense que c'est un sujet", a-t-elle déclaré.

En revanche, le candidat d'EELV, Yannick Jadot, a clairement affiché son refus de se ranger derrière l'ancienne garde des Sceaux ou de participer à une nouvelle primaire d'union de la gauche.

Christiane Taubira, "une femme de combat"

Enthousiaste, Sandrine Rousseau a toutefois réaffirmé l'importance que revêt l'écologie pour elle: "J'admire plus que tout les combats de Christiane Taubira mais je ne l'ai pas entendue sur l'écologie, il faut réfléchir à cette question écologique" car "l'écologie doit être centrale dans cette élection."

"Je suis ultra-contente qu'elle vienne parce que je pense que cette femme est une femme de combat, une femme de convictions et qu'elle ne lâchera pas mais la question aujourd'hui sur la table et qu'on ne peut pas ignorer, c'est l'écologie", a souligné l'économiste et écrivaine.

"Une seule candidature à gauche"

"Quand on voit le déni d'Emmanuel Macron, quand on voit le déni des Républicains, quand on voit que Zemmour peut être interrogé pendant une heure sans que jamais on ne parle d'écologie, alors que c'est le défi de notre génération (...) je m'inquiète" et "je ne veux pas d'une candidature à la présidentielle qui ignore ce problème ou qui le minimise", a-t-elle expliqué.

Dans un sourire, Sandrine Rousseau a glissé avoir invité "tout le monde" chez elle pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. Elle propose aux personnalités de gauche de "boire une coupette", manger du "faux-gras" (un "foie gras" végétarien) et de sortir "le premier de l'an avec une seule candidature à gauche".

Diane Regny