BFMTV

Sarkozy veut des mesures pour lutter contre "l'apologie" de l'extrémisme

-

- - -

"Il n'était pas concevable d'exposer des vies" pour que Merah soit livré à la justice", estime Nicolas Sarkozy. "Nos compatriotes musulmans n'ont rien à voir avec les motivations folles d'un terroriste" : la France est "restée unie et rassemblée".

Dans son allocution radio-télévisée après la mort de Mohamed Merah, Nicolas Sarkozy a affirmé que les Français qui ont su faire preuve de sang-froid et de détermination ne doivent pas aujourd’hui laisser libre cours à leur colère et surmonter leur indignation. Le président a précisé que "toute personne se rendant à l’étranger pour des travaux d’endoctrinement sera punie". Il a annoncé la mise en place d’une répression pénale pour "toute personne qui consultera des sites Internet qui font l’apologie du terrorisme".