BFMTV
Présidentielle

S'inspirant de Netflix, les Jeunes avec Macron veulent "signer pour 5 saisons de plus" de Macron

L'affiche Netflix des Jeunes avec Macron

L'affiche Netflix des Jeunes avec Macron - les Jeunes avec Macron

Le président de la République sera au centre d'une campagne d'affichage sur les murs de France dans les prochains jours en copiant les codes d'un héros de série.

Pas question pour les macronistes de laisser la probable primaire des Républicains et la consultation des écologistes prendre tout l'espace politique. Les Jeunes avec Macron lancent une grande campagne d'affichage la semaine prochaine dans la capitale puis dans 80 autres villes à partir du 10 septembre, selon les informations de BFMTV confirmant une information du Parisien.

Ce premier visuel évoquant la probable seconde campagne du locataire de l'Elysée se veut à contre-courant des formats plus classiques. Un Emmanuel Macron digne d'une affiche de cinéma, un code-couleur et une typographie proches des publicités pour Netflix, un slogan calqué sur celui des séries :

"Vivement qu'on signe pour 5 saisons de plus..."

Pour Ambroise Méjean, le patron des JAM, cette campagne vise à rappeler "les mesures qu'il a prises pour la jeunesse", comme il l'explique à BFMTV.

"Ce quinquennat a été plein de rebondissements. On voulait rappeler la résilience d'Emmanuel Macron" face aux différentes crises qui ont émaillé son mandat, continue-t-il.

La jeunesse, un classique de la com politique

Un recours à la jeunesse qui n'a rien de nouveau. "Cette stratégie est directement copiée sur celle de François Mitterrand en 1988 avec son appel des jeunes" analyse ainsi Philippe Moreau-Chevrolet, spécialiste de la communication politique, auprès de BFMTV.com.

"Emmanuel Macron essaie de se faire passer pour le père de la nation. Le président socialiste avait eu Renaud et sa chanson 'Tonton, laisse pas béton'. Aujourd'hui, on a Netflix."

Un côté House of Cards

Si l'opération a évidemment été validée en haut lieu, ce que confirme Ambroise Méjean, le résultat est jugé mitigé par Philippe Moreau-Chevrolet.

"Cette affiche a un côté un peu House of Cards qui ne donne pas vraiment une bonne image de la politique. Et les 5 saisons de plus proposées... Ca donne un côté remake qui affaiblit la proposition."

La République en marche devrait de son côté publier un tract dans les prochains jours qui mettra notamment en avant les réalisations de ce quinquennat.

Marie-Pierre Bourgeois