BFMTV

Présidentielle : François Hollande fait de nouvelles annonces

-

- - -

François Hollande a contre-attaqué ce jeudi soir sur France 2, en faisant plusieurs annonces sur la fiscalité et l'immigration.

Répliquant aux accusations de flottement sur la taxation des hauts revenus, le candidat PS a annoncé son intention de "rétablir" le "plafonnement" des impôts directs nationaux à 85% des revenus d'un contribuable.Mais il a affirmé que ce "plafond" n'avait "rien à voir" avec le bouclier fiscal supprimé l'an dernier, ni avec l'introduction qu'il a promise d'une tranche d'impôt à 75% pour les revenus supérieurs à un million d'euros par an.

François Hollande a également annoncé vouloir taxer les exilés fiscaux en Belgique, Luxembourg et Suisse, par le biais d'une renégociation des conventions fiscales avec ces pays. Une proposition qui s'apparente à celles de Nicolas Sarkozy et de Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche).

Concernant l'immigration, le candidat du PS à la présidentielle a annoncé la création d'"une brigade spécialisée de lutte contre les filières clandestines" d'immigration et "les passeurs". Et il a promis que chaque année, le Parlement aurait à fixer des quotas d'immigration économique.

a aussi voulu se montrer ferme sur l'Union européenne, où il peine à imposer sa stature. Affirmant que "ce n'est pas Mme Merkel qui décide au nom de tous les Européens", il a assuré que s'il était élu à l'Elysée, le nouveau Parlement "ne pourra pas ratifier en l'état" le traité européen de discipline budgétaire. M. Hollande veut renégocier ce texte pour y introduire des mesures sur la croissance.

Sur la conduite de sa campagne, M. Hollande a affirmé maintenir le cap. "Je travaille et je ne sors pas de la ligne dans laquelle je me suis orienté dès le départ: la cohérence, la constance et la confiance", a-t-il réaffirmé.