BFMTV

Présidentielle 2017: Valls (encore) préféré à Hollande

Manuel Valls serait largement favori pour représenter le PS si l'élection présidentielle avait lieu demain. 70% des sondés choisiraient sa candidature et non celle de l'actuel chef de l'Etat.

7 Français sur 10 le préféreraient à François Hollande pour représenter le PS à la présidentielle de 2017, selon un sondage Odoxa paru ce mardi dans Le Parisien - Aujourd'hui. Un résultat sans appel.

Manuel Valls, Premier ministre, serait plébiscité si l'élection avait lieu dans les prochaines semaines, alors qu'une candidature du chef de l'Etat n'est souhaitée que par 24% des personnes interrogées. 6% ne se prononcent pas. Chez les sympathisants de gauche, l'avance de Manuel Valls est moindre mais bien réelle, avec 57% des voix contre 41%. Et 82% des sympathisants de droite opteraient pour une candidature du chef du gouvernement.

Le candidat PS troisième dans tous les cas

D'après le sondage, un nouveau 21 avril se profile. Dans les intentions de vote au premier tour de la présidentielle, le candidat PS, quel qu'il soit, arriverait troisième derrière Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy et serait donc éliminé.

Manuel Valls s'en tire toutefois mieux que François Hollande: il recueillerait 20% des voix, contre 29% pour Marine Le Pen et 26% pour Nicolas Sarkozy 26%. Le président sortant n'atteindrait lui que 17% des voix, loin derrière les 29% de la présidente du FN et les 28% du président de l'UMP.

Sarkozy et Valls l'emporteraient face au FN

Au second tour, Nicolas Sarkozy sortirait largement vainqueur d'un duel avec Marine Le Pen: 59% contre 41%. Il l'emporterait également face à Manuel Valls: 52% contre 48%. En cas de second tour Le Pen-Valls, l'actuel chef du gouvernement l'emporterait 55% contre 45%.

"Dans un cas comme dans l'autre, on est loin des 82% réalisés par Jacques Chirac en mai 2002 face à Jean-Marie Le Pen", analyse Gaël Sliman, président d'Odoxa, dans les colonnes du quotidien.

Si, malgré tout, François Hollande était sélectionné pour le second tour, l'institut de sondage estime qu'il s'inclinerait face à Nicolas Sarkozy, qui obtiendrait 60% des voix. Mais le président de la République perdrait aussi l'élection face à Marine Le Pen, en atteignant seulement 48% des voix.

Sondage réalisé les 29 et 30 avril auprès d'un échantillon de 1.021 personnes, représentatif de la population française de plus de 18 ans (méthode des quotas).

Aurélie Delmas avec AFP