BFMTV

Mesures de Sarkozy sur l’éducation, les premières réactions

-

- - -

Travailler 26 heures par semaine au lieu de 18 heures, pour un salaire revalorisé de 25%. Une mesure accueillie fraîchement par les syndicats.

Principal problème : le rythme de travail des enseignants du second degré. Pour Luc Ferry ancien ministre de l’Education, la mesure aura d’ailleurs peu de succès.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a oublié de mentionner, lors de son meeting, que les enseignants du primaire et la maternelle échapperont à la règle de non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux à la retraite. L'objectif résoudre le problème des classes surchargées, au risque de déséquilibrer selon certains le système éducatif.

Enfin du côté du parti socialiste, son responsable éducation Vincent Peillon a accusé Nicolas Sarkozy de méconnaitre ses sujets. Pour lui les enseignants, plus que de l’argent, souhaitent d’abord de meilleures conditions de travail.