BFMTV

François Hollande en meeting à Marseille

-

- - -

Trois jours après le grand rendez-vous de Nicolas Sarkozy à Villepinte, François Hollande a contre-attaqué ce mercredi soir, lors d'un grand meeting à Marseille. "Je ne suis pas dans le double discours dans le double-jeu", a commencé par déclarer le candidat socialiste.

Trois jours après le grand rendez-vous de Nicolas Sarkozy à Villepinte, François Hollande a contre-attaqué ce mercredi soir, lors d'un grand meeting à Marseille. "Je ne suis pas dans le double discours dans le double-jeu", a commencé par déclarer le candidat socialiste.

François Hollande a ensuite annoncé plusieurs mesures sociales. Il propose ainsi la création "d'un réseau d'aide pour parents isolés" et l'institution de "20h de formation pour les personnes qui n'ont pas de diplôme". Le candidat socialiste veut aussi que "l'obligation de construction de logements sociaux passe de 20 à 25%" et que la future banque publique d'investissement "ait une filiale dans les quartiers". Voulant montrer sa fermeté il a aussi lancé qu'avec lui : "dans les quartiers, la République sera de retour après le mois de mai".

En ce qui concerne l'Europe, le candidat a martelé son refus de voir l'Europe se résumer "à des plans d'austérité et des plans de rigueur". Se référant bien entendu à Nicolas Sarkozy, il a réaffirmé vouloir renégocier un traité qui selon lui n'est pas "son œuvre, mais celle de Madame Merkel". Il a aussi affirmé qu'il avait davantage de chances de parvenir à renégocier ce traité en tant que "nouveau président porté par les Français", que le président sortant. Et de conclure : "Il faut donner enfin un successeur de gauche à François Mitterrand à la présidence de la République".