BFMTV

Quel avenir pour la friche Saint-Sauveur à Lille? Les propositions des candidats à la mairie

C'est l'un des dossiers majeurs de la campagne des élections municipales à Lille. Les candidats multiplient les propositions pour transformer les 25 hectares de la friche laissée à l'abandon depuis des années.

Que faire de la friche Saint-Sauveur? Cet espace de près de 25 hectares situé en plein cœur de ville est laissé à l'abandon depuis 2003. Ces derniers mois, il est devenu un enjeu majeur des prochaines élections municipales à Lille les 15 et 22 mars prochains. 

Si chaque candidat a son idée pour transformer l'ancienne gare de marchandises créée en 1865, tous sont d'accord pour s'opposer au projet actuel, porté entre autres par la ville et la métropole. Ce projet, contesté également par des associations, prévoit notamment la création d'une piscine olympique sur le belvédère de la friche.

Un grand espace vert

Autre point commun des programmes des candidats: la place laissée à la nature. Violette Spillebout, candidate LaREM, envisage la création "d'un bioparc" de 15 hectares, tandis qu'Eric Cattelin-Denu (RN) propose une forêt urbaine, et Marc-Philippe Daubresse (LR) un grand parc urbain. Ces projets relieraient pour la plupart le parc Jean-Baptise Lebas, voire la porte de Paris comme le souhaite le candidat EELV Stéphane Baly. 

Par ailleurs, plusieurs candidats aimeraient profiter de ces dizaines d'hectares pour lancer des constructions. Violette Spillebout propose la création de 1.500 logements, mais elle est la seule à vouloir faire vivre sur la friche. Marc-Philippe Daubresse plaide plutôt pour la construction d'un guichet unique de solidarité qui regrouperait CCAS et agence Pôle Emploi par exemple. 

Une gestion collaborative

Les bâtiments existants pourraient également s'offrir une seconde jeunesse en se transformant en espace de coworking solidaire ou consacré au zéro déchet, selon le candidat LR. Pour sa part, Eric Cattelin-Denu veut les utiliser comme lieux d'exposition et de salles de spectacles. 

A l'inverse, les candidats LFI et EELV sont farouchement opposés à toute construction. Stéphane Baly (EELV) et Julien Poix (LFI) proposent une gestion collaborative de cet espace: une coopérative citoyenne pour La France insoumise et un système de co-décision ouverte aux citoyens pour les écologistes.

La seule inconnue parmi toutes ces propositions reste la position de Martine Aubry. Dans les cinquante pages de son programme, l'actuelle maire de Lille ne propose que la création d'un parc de 4 hectares. Ce qui pourrait laisser penser qu'elle envisage des constructions, comme le prévoit le projet actuel.

Vincent Vieillard avec Benjamin Rieth